Home > Actualités > Metro Express : premier obstacle, la Butte

Metro Express : premier obstacle, la Butte

La butte est-elle stable ? En tout cas, depuis dimanche dernier, des travaux de construction ont provoqué des glissements de terrain dans les alentours. Le tout serait causé par des fouilles à La Butte, à côté du showroom de Kalachand, pour un projet de construction. Résultats: route lézardée, pylônes emportés, murs craquelés. Des fissures auraient été provoquées par des travaux de construction sur un terrain se trouvant non loin de là.

Les policiers des Line Barracks ont barricadé la zone. Un Stop Order a été émis contre le propriétaire de construction. Sans doute, il est important d’empêcher toute personne d’utiliser ce chemin fissuré car il risque de céder à tout moment. Selon toute logique, il faut construire un mur de soutènement lorsqu’un contracteur effectue des fouilles pour éviter qu’un glissement de terrain ne se produise. En somme, on se demande si cette région pourra abriter une construction comme le Metro Express. Les habitants qu’on déloge, pensent que le gouvernement se montre irresponsable en voulant les déloger.

 On ne peut se fier à des études réalisées il y a deux ou trois ans pour dire que le tracé à travers cette région est sans danger. Une nouvelle étude s’impose car des changements s’opèrent continuellement sur ce terrain. Tout cela rejoint un peu les interrogations de certaines personnes sur ce projet de Rs 18,8 milliards. Face à cette catastrophe, Joson Louis Elie, qui s’oppose au projet du Metro Express, met une nouvelle fois en avant le rapport de la Japan International Cooperation Agency (JICA), qui a recommandé de n’effectuer aucune construction sur cette zone. «Le rapport est clair que c’est un terrain à risque.» Il explique que JICA a ciblé plusieurs régions où ce n’est pas approprié de construire. Il rappelle avoir contesté tous les rapports environnementaux.

En effet, l’Environment Protection Act 2002 et le permis Environmental Impact Assessment (EIA) n’ont pas été respectés. « C’est la preuve aujourd’hui que ces choses vont se produire à l’avenir.» Il explique qu’un dossier approprié est en préparation pour mettre un frein au projet du métro. « Le métro causera beaucoup de tort aux habitants. Il y aura mort d’homme si on ne prend rien en considération.» Oumar Kholeegan, conseiller et ancien lord-maire de Port-Louis est d’avis que l’entrepreneur qui construit « n’a pas respecté les paramètres du plan de construction, approuvé par la mairie ».  Il met ainsi en cause un bâtiment commercial, à la suite de l’apparition de larges fissures à la rue Gasita, Port-Louis. Tout cela sera causé par un tuyau endommagé le lundi 28 août dernier.

 

Une équipe technique de la marie de Port-Louis, du ministère des Infrastructures publiques, était sur place pour un constat mardi dernier. « La mairie a servi une ‘stop notice’ à l’entrepreneur. Ce dernier sera convoqué pour soumettre un plan pour pallier les dégradations de la route et il doit également s’expliquer sur les procédures pour la construction de murs de soutènement », indique l’ancien lord-maire. Eboulement et glissement de terrain : « Eviter toute construction sur un soubassement instable », est la logique déclare un ingénieur civil.

Azam Rujubali, qui résiste contre son évacuation, a porté plainte contre le promoteur privé pour ces travaux.

Il les juge «illégaux». «Les habitants sont en danger. C’est une zone avec un grand risque de glissement de terrain». Mario, qui habite également La Butte, ne cache pas sa colère. « Les pylônes sont tombés. Pourvu qu’il ne pleuve pas». Il affirme que les maisons des alentours sont très à risque. Anand Makoon, le responsable du dossier légal des habitants contestataires du Metro Express, s’étonne  de l’ampleur des dégâts suite à de simples fouilles.

 

About admin

The Admin of ActionDirek.com