Home > Editorial > L’instabilité politique plane sur la MBC

L’instabilité politique plane sur la MBC

L’alliance gouvernementale a gros problème, comment trouver un directeur de la MBC qui fera long feu. Le vrai problème est une marque de leadership qui peut résister au groupe de pression au sein de son parti, au sein de son gouvernement, au sein du pays. Un directeur général qui reçoit l’ordre et des directives de tous les ministres ne fonctionne jamais. En tout cas, le gouvernement a des alliés dans le monde des médias qui lui donne plus de couverture que la MBC. Peut-être, il est temps de laisser la MBC fonctionner et prendre les décisions qui s’imposent. On n’est même pas en campagne électorale, il n’y pas quoi manipuler les images, se soucier de chaque minute que la MBC accorde aux opposants du gouvernement. Trop d’information manipulée ne va pas aider la MBC.

 

On peut être sur le défensif tout le temps. Le MSM était vraiment mis à dos contre la MBC pendant la campagne de 2014. Au pouvoir, la MBC ne s’est guère améliorée. Nous ne savons pas grande chose de santé financière. Une station nationale avec un directeur que l’on limoge tous les neuf mois est un signe que le gouvernement n’est pas stable, ou fixé dans sa politique de communication.

 

Rappelons un peu ce qui se passe à la tête de la MBC depuis le changement du gouvernement en décembre 2014. Au pouvoir, l’alliance Lepep a mis Preetam Parmessur à la tête de la MBC. Dépassé et jamais à la hauteur, il a son actif le limogeage de certains qu’il croit était trop de l’ancien directeur Dan Callikan. Après huit mois, il est limogé. Roshi Bhadain, l’homme fort du gouvernement de cette époque reproche au directeur de la MBC le contenu des journaux télévisés et plus particulièrement de la couverture d’un jardin d’enfants dans sa circonscription cette semaine, indiquent plusieurs sources concordantes.

 

Plusieurs noms sont cités, Jean-Claude de l’Estrac, Jugdish Joypaul, Torriden Chellapermal et Selven Naidu…Mais au final, c’est Amoordalingum Pather est nommé au poste de directeur général de la MBC. Très vite, le gouvernement est mécontent de sa performance à la direction de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Il a donc décidé de se passer de ses services. On cherche l’oiseau rare. On tombe sur Meckraj Baldowa.

Très vite, Meckraj Baldowa  et son  chef d’éditions Jugdish Jatoo  ont été suspendus pour la non couverture des événements à Résidence Barkly et à la Butte le vendredi 1er septembre.

Il faut se rappeler comment Gaëtan Essoo avait été limoge après 6 mois à la tête de la MBC, en février 83…quelque temps après ce fut la cassure de mars 83.

C’est bon de rappeler que le seul directeur général qui a pu passer le test du temps, 18 ans est Jean Roland  Delaitre mais qui fut limogé après le fameux 60 zéro de 82.

 

 

 

 

 

 

 

About admin

The Admin of ActionDirek.com