Home > Actualités > Métro léger ou express – Un projet conçu par l’alliance bottée par le peuple sera mis en chantier le gouvernement élu par le peuple

Métro léger ou express – Un projet conçu par l’alliance bottée par le peuple sera mis en chantier le gouvernement élu par le peuple

Les événements du vendredi 1er septembre à La Butte et à Cité Barkly ont dominé l’actualité cette semaine. Plusieurs réactions, plusieurs vérités ont été mises à jour. Face à la presse, Xavier-Luc Duval, est d’avis que le gouvernement fait preuve d’un « manque d’humanisme en les délogeant de chez eux sans pour autant leur accorder des compensations adéquates. Le porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatanbou a confirmé que le gouvernement Lepep utilise le même tracé que le gouvernement travailliste avait proposé. Donc, il donne raison à Jayen Chellun, le porte-parole de la plateforme Anti-Métro qui trouve que : « ce projet a été conçu par l’ancien gouvernement mais a été exécuté par le pouvoir en place. Cela entraîne une confusion dans la tête des gens, surtout ceux qui sont directement concernés par l’expropriation ». Jayen Chellum a aussi souligné le fait que l’ancien gouvernement n’avait pas encore signifié son intention d’exproprier ces habitants et, de ce fait, ils ne se sont jamais inquiétés et n’ont pris aucune disposition pour déménager.

Etienne Sinantambou semble penser autrement. Le porte-parole du gouvernement souligne que les habitants de La Butte et de Cité Barkly en ont été informés depuis 2014. Selon lui, toutes les familles ont coopéré avec les autorités à l’exception de quatre d’entre elles à Cité Barkly et les Rujubali à La Butte.

Le ministre parle d’« une campagne de désinformation et l’irresponsabilité de certains députés et membres de l’opposition ». Il les qualifie de «vautours qui ralentissent le développement du pays».
L’expropriation des terres par le gouvernement pour le projet Metro Express aurait pu être faite dans le dialogue et contre la promesse d’une compensation adéquate. C’est l’opinion du leader de l’opposition et du Parti Mauricien Social démocrate (PMSD) qui s’était rendu samedi dernier, à Barkly et La Butte pour rencontrer les familles concernées.
Xavier-Luc Duval soutient que ce drame humain aurait pu être évité.
«J’ai eu l’occasion de rencontrer Azam [Rujubali] et ses voisins quelques semaines de cela. On a évoqué la menace qui plane sur leur maison et l’instabilité du terrain. Les deux points sont toujours valables.»

Rezistans ek Alternativ dénonce la maladresse du gouvernement qui met la paix sociale en péril alors que tout aurait pu être fait dans le dialogue et contre la promesse d’une compensation adéquate. On aurait évité un drame humain et ce pays aurait pu vivre en paix un jour de fête. «Le métro léger est une bêtise monumentale pour la société mauricienne. Nou pei ine rat trin parski li ti ena alternativ pu ale ver bis élektrik mé zot ine préfer pran séki Parti travailliste ti komensé», souligne Ashok Subron. Ashok Subron est d’avis que l’empressement est « pour faire plaisir à la firme qui a été choisie pour la réalisation du Metro Express que les démolitions se font en mode express».
Xavier-Luc Duval continue à croire que le gouvernement aurait dû opter pour le Rapid Bus Transit. Pourquoi aller avec ce projet à la va-vite, il semble qu’une étude géologique sur le tracé du métro-léger ait été faite et le contrat a déjà été signé avec Larsen & Toubro» déclare le leader de l’Opposition.

Dans un communiqué émis vendredi soir, le ministère des Infrastructures publiques et du Transport precise qu’à Barkly, il y a 21 cas d’empiétement sur les terres de l’État, à la rue Mgr Leen, 15 cas concernent des squatters. Dans 32 cas, il y a eu une acquisition obligatoire.
« L’exercice d’acquisition obligatoire a eu lieu en 2014. Des notices ont été servis aux occupants concernés d’évacuer les sites depuis avril 2014. Depuis avril 2017, les occupants concernés ont été constamment avisés qu’ils allaient devoir évacuer les sites. Au total, le gouvernement a déboursé Rs 371 millions. « La majorité des occupants ont accepté de partir selon les dispositions légales. »

L’intervention de la police sur les deux sites est expliquée par le fait que le gouvernement doit, comme stipulé dans le contrat le liant à Larsen & Toubro, compagnie en charge du projet de Metro Express, libérer tous les empiètements et autres structures au plus tard le début de septembre 2017.
Ce lundi, on saura ce qu’adviendra de cette affaire car, vendredi, la juge Rita Teelock avait émis un ordre intérimaire en faveur des habitants de Résidences Barkly ce vendredi 1er septembre. Et Trois habitants de La Butte, menés par Nooreyajam Rujubali, ont obtenu une injonction devant la juge Rita Teelock pour l’arrêt de la démolition. L’ordre reste en vigueur jusqu’au lundi 4 septembre. Les policiers ne pourront donc plus procéder à la démolition de la maison de la famille.

About admin

The Admin of ActionDirek.com