Home > Actualités > Acculé, Ravi Yerrigadoo, le principal conseiller juridique du gouvernement est obligé de démissionner

Acculé, Ravi Yerrigadoo, le principal conseiller juridique du gouvernement est obligé de démissionner

Développement politique

 

Acculé, Ravi Yerrigadoo, le principal conseiller juridique du gouvernement est obligé de démissionner

 

Ravi Yerrigadoo a été forcé par le Premier ministre Pravind Jugnauth, de démissionner comme Attorney General le mercredi 13 septembre dernier. Dans une déclaration à la presse, le Premier ministre a souligné avoir pris cette décision vu qu’une plainte officielle a été déposée à l’Icac et qu’elle contient de graves allégations à l’encontre de l’Attorney General. Une plainte a aussi été déposée à la police. Cette décision maintient le PM, est prise dans le souci de protéger les institutions, et d’empêcher toute perception de conflit d’intérêts puisque cette enquête tombe sous la responsabilité du ministère de la justice.

 

« Ravi Yerrigadoo a accepté ma proposition » a indiqué Pravind Jugnauth, et au cas, il est blanchi par les enquêtes en cours, il retrouverait son maroquin ministériel. Le Premier ministre a par la suite, annoncé que son remplaçant Maneesh Gobin, le chief Whip du gouvernement sera le prochain d’Attorney General.


Quelques heures après le point de presse du PM, Ravi Yerrigadoo a rencontré la presse pour confirmer sa démission comme Attorney General. Cette décision dit-il, a été pris en commun accord avec le Premier ministre Pravind Jugnauth. « J’ai passé en revue toutes les allégations et j’ai eu l’occasion de parler à Ravi Yerrigadoo. Il travaille avec ses avocats pour réfuter ces allégations. Il va maintenant se concentrer avec ses avocats pour réfuter ces allégations. » ajoute le PM à la presse. Le Premier ministre a précisé qu’il n’est là pour savoir si les explications sont convaincantes, c’est le rôle des autorités, notamment la police et l’Independent Commission Against Corruption dans un premier temps, et éventuellement du Directeur des poursuites publiques dans un second temps.

 


Ravi Yerrigadoo est d’avis que ces allégations sont graves mais fausses, farfelues et fabriquées reconnaître. Il a annoncé avoir servi à deux quotidiens une mise en demeure où il a fourni des explications concernant cette affaire. Il se dit prêt à répondre aux questions sur les plate-formes appropriées pour prouver son innocence.

 

Après son affidavit juré mardi, Husein Abdool Rahim s’est rendu dans les locaux de l’Independent Commission against Corruption, plutôt ce mercredi, afin de présenter son affidavit. Le commissaire de Police, Mario Nobin a confirmé l’ouverture d’une enquête du Central Criminal Investigation Department sur cette affaire.

 

About admin

The Admin of ActionDirek.com