Home > Faits Divers > Passéistes et rétrogrades : ceux qui ont enlevé le permis à points

Passéistes et rétrogrades : ceux qui ont enlevé le permis à points

3 victimes sur nos routes ce week-end

Passéistes et rétrogrades : ceux qui ont enlevé le permis à points

Triste week-end pour le pays. On y compte trois morts. De nombreuses familles dans la tourmente et la douleur. Le nombre de morts sur nos routes est de 113 morts depuis le début de l’année. Du premier janvier au 31 décembre 2015, la route avait fait 139 morts. En 2016, nous avons eu 141 morts. Le nombre de blessés dans les accidents s’élève à 3,845 en 2016 contre 3,722 en 2015. Des chiffres que les autorités compilent, des chiffres qui nous interrogent tous.

Le gouvernement malgré ses experts et conseillers, n’arrive pas à renverser la tendance. Le road Safety Coordinator, Daniel Raymond, se cantonne beaucoup plus dans de grandes théories. Le gouvernement Lepep, le ministre Nadho Bodha a sa part de responsabilité de cette hécatombe. En février 2015, le gouvernement Lepep avait en accomplit sa promesse électorale d’abolir le permis à points. Pour la galerie, on a même éteint certains Speed Cameras. On a revu la limitation de vitesse sur plusieurs routes. Le permis à points a une vocation pédagogique et préventive dans la mesure où il incite le conducteur à avoir une conduite responsable afin de préserver ses points. Démagogies, esprits passéistes ou rétrogrades, le gouvernement Lepep s’est d’abolir ses meures mûrement réfléchit. Et pourtant, ce gouvernement réalise plusieurs projets de l’ancien régime, aurait dû voir le bon côté de ce système. Aujourd’hui, ses experts et ses conseillers n’ont pas le courage d’admettre que la politique voire la démagogie a eu raison sur le bon sens et c’est le bon peuple de Maurice qui paie les pots cassés.

La Road Traffic (Amendment) Act de 2015, propose un nouveau système de pénalité pour certaines infractions au Code de la route. La nouvelle législation, venant définitivement remplacer le système du permis à points du régime Navin Ramgoolam, mais ne semble pas apporter les résultats escomptés. Cependant, nous apprenons que la police compte incessamment, présenter plusieurs dossiers à la cour pour enlever les permis des conducteurs qui ont commis plusieurs offenses. Nando Bodha a mis en place un système moins «répressif», qui au final, ressembla au permis à points. Le Driving Licence Counterpart (DLC) était modern et simple. Aujourd’hui, dans un livre, on comptabilise les infractions des automobilistes et ceux ayant six infractions à leur actif se verront retirer leur permis de conduire. Mais, rien n’est automatique, c’est un magistrat décidera de la durée de cette sanction. C’est le modernisme version Nando Bodha. Toute personne, disqualifiée une seconde fois dans un délai de 3 ans ā compter de la date de l’expiration de sa première disqualification, va perdre son permis de conduire.

En attendant, la route continue à faire des victimes. Tôt dimanche matin, deux motocyclistes ont été tués sur la route, l’un à Flic en Flac et l’autre à Petit Raffray, dans les deux cas, leurs motocyclettes ont dérapé.

A Petit-Raffray, un motocycliste âgé de 33 ans a fait une sortie de route et il est mort aux petites heures dimanche 17 septembre. La police a ouvert une enquête pour tenter de comprendre les raisons de cette sortie de route. Une autopsie a été pratiquée pour déterminer les causes exactes du décès de ces deux motocyclistes

Aux petites heures du matin, un autre motocycliste de 31 ans, a fait une sortie de route à Flic-en-flac, il est mort. Encore, une fois, la police essaie de savoir les causes de cet accident.  

Samedi soir, aux environs de 23 heures, un piéton qui tentait de traverser l’autoroute à Bagatelle, a été fauché par une voiture. Il est décédé avant même d’être transporté à l’hôpital Victoria. L’alcotest effectué sur le conducteur du véhicule s’est révélé négatif. Ce dernier qui s’était rendu à la police a été relâché sur parole.

Une autre victime d’accident ce week-end. Akshaye Booluck, 18 ans, qui était dans le coma depuis le 20 juillet après un accident à Beaux Songes, a rendu l’âme ce dimanche 17 septembre. L’accident s’était produit peu après 23 h 10 et Akshaye Booluck était en compagnie son cousin, Cédric Dorasamy, 24 ans. Les deux cousins qui étaient à moto sont entrés en collision avec une voiture et le choc a été si brutal qu’ils ont été projetés sur l’asphalte. Cédric Dorasamy, père d’un enfant de six ans, est mort sur le coup et Akshaye Booluck a été transporté à l’hôpital Victoria, et entra dans un coma,

About admin

The Admin of ActionDirek.com