Home > Actualités > La Fédération internationale des journalistes condamne les menaces et presssions

La Fédération internationale des journalistes condamne les menaces et presssions

Bruxelles, le 26 septembre 2017.  Après la publication d’une série d’articles, des journalistes mauriciens du quotidien l’Express ont subi des menaces scandaleuses. La Fédération internationale des journalistes, première organisation mondiale de la profession, condamne fermement ces pressions, indignes d’une démocratie.

 

Il ne fait pas bon faire son travail de journaliste sur L’Ile Maurice. Alerté par l’un de ses affiliés français, le Syndicat national des journalistes, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) condamne fermement les pressions et les menaces qu’ont subies plusieurs journalistes du journal mauricien L’Express.

 

A la suite de la publication d’une série d’articles documentés mettant notamment en cause le ministre de la Justice de l’Ile Maurice, des journalistes de ce journal ont subi, sans raison, des interrogatoires, des perquisitions et des pressions inacceptables.

« J’appelle la Présidente de la République de Maurice, Ameenah Gurib-Fakim, et son Premier ministre, Pravind Jugnauth, à cesser immédiatement ces mesures de rétorsion contre les journalistes à Maurice », s’est indigné Anthony Bellanger, le Secrétaire général de la FIJ. « Ces actes sont choquants dans une démocratie, qui se doit d’être exemplaire vis-à-vis du droit international. Les journalistes, à Maurice comme ailleurs, ne sont là que pour remplir leur mission d’informer. Les enquêtes de ces confrères et consoeurs ont permis de mettre en lumière un travail de qualité, que le ministre de la Justice lui-même a dû accepter en démissionnant de son poste. »

About Redaction