Home > Actualités > Metro Express : pose de première pierre pour le dépôt de Richelieu

Metro Express : pose de première pierre pour le dépôt de Richelieu

Le Premier ministre, l’honorable Pravind Kumar Jugnauth procédera ce jeudi, le 28 septembre, à 16h 30, à la pose de pose de première pierre du site de dépôt des 19 trains URBOS 100 venants d’Espagne. Des ingénieurs de la firme indienne Larsen & Toubro accompagnés des policiers étaient déjà sur le chantier à Richelieu depuis quelques jours.

 

Maintenant que la majorité des terrains se trouvant sur le tracé du métro entre Curepipe et Port-Louis est en voie d’être libérés, les choses vont s’activer avec les premiers coups de pioche sur le terrain prévus d’ici à la fin de ce mois. Le site de Richelieu est le point de départ des travaux qui étaleront sur les quatre prochaines années. Cependant, le tracé Port-Louis/Rose-Hill doit être complété et livré d’ici septembre 2019.

 

Il faut noter que la pose de la première pierre pour l’ensemble du

projet Metro Express avait eu lieu le 10 mars dernier au Caudan le 10 mars.

 

La première réunion du Joint Project Monitoring Committee Maurice/Inde (JPMC), mis sur pied pour superviser l’évolution des travaux du projet s’est tenue au début de ce mois. Les premiers détails sur du plan des Main Contractors de Toubro & Larsen, qui de concert avec la firme locale, General Construction, seront bientôt connus.

 

Il a été décidé d’instituteur un Steering Committee composé des membres de Metro Express Ltd (MEL), des contracteurs de Larsen and Toubro, de RITES Ltd, du ministère des Infrastructures publiques et du Transport routier, du ministère des Finances et du Développement économique ainsi que des parties concernées. Ce comité tiendra une réunion hebdomadaire pour superviser le projet et s’adresser aux problèmes non anticipés. Le Joint Project Monitoring Committee se rencontrera en mars de l’année prochaine à Port-Louis.

Les consultants de RITES Ltd ont présenté en détail l’évolution et la mise en œuvre du projet. Ils ont rencontré les responsables du Central Electricity Board, de la Central Water Authority et de la Waste Water Management Authority, et les répercussions de leurs travaux sur leurs différents réseaux ont été discutées.
D’après un premier relevé, le CEB aura à déplacer plus de 1200 pylônes électriques se trouvant sur le tracé entre Curepipe et Port-Louis. Et il faut compter, un nouveau réseau pour alimenter les trains.

About Redaction