Home > Faits Divers > Sexto et photos indécentes : de graves allégations contre le (PPS) Kalyan Tarolah

Sexto et photos indécentes : de graves allégations contre le (PPS) Kalyan Tarolah

Latchmee Devi Adheen, en compagnie de son avocat, Me Akil Bissessur a fait un Precautionary Measure contre le Parliamentary Private Secretary (PPS) Kalyan Tarolah au poste de police de Pope Henessy affirmant que sa famille était menacée par le député du MSM. Ce dernier avait peur que la famille de Latchmee va lui dénoncer pour des sexto, messages coquins, sensuels ou romantiques et photos indécentes qu’il aurait envoyés à Latchmee Devi Adheen. Dans sa plainte, elle allègue que « That one M. Kalyan Tarolah, PPS and MP for constituent No 10 has, sent to me, via his mobile cellular phone, some indecent photographs and videos of himself performing sexual act ».

 

Sunday Times a levé le lièvre sur son site web, en affirmant que les photos furent prises le 11 avril 2017 lors des débats sur le Land Drainage Authority Bill au Parlement. Selon le journal, il aurait quitté son siège à l’Assemblée nationale pour prendre les clichés dans un endroit discret, c-a-d les toilettes de l’Assemblée.

 

Latchmee Devi Adheen a fait la connaissance du député de Grande-Rivière-Sud-Est/Montagne-Blanche lors d’un mariage en septembre 2016. Elle lui aurait confié qu’elle était à la recherche d’un emploi. Le PPS Tarolah savait que Latchmee Devi Adheen était photographe de presse, et lui dit qu’il peut lui trouver un emploi car étant membre du Mouvement socialiste militant (MSM), il avait des connexions et qu’il connaît personnellement le Chief Executive Officer de Mauritius Telecom.

 

Avec le temps, les deux ont cultivé une certaine amitié et ont commencé à échanger des échanges des messages. Le PPS Tarolah aurait même fait des photos de la jeune fille lors de deux fonctions à Flacq et l’autre à Curepipe. Avec du temps, le député est devenu plus entreprenant et lui posait des questions embarrassantes, des messages plus intimes s’en suivaient. Le jour de son anniversaire le 15 avril, elle reçoit une photo de plus osée. Ses proches qui aperçurent ses photos étaient très offusqués et ont demandé Latchmee Devi de couper tout contact avec le député.

 

À la police, Latchmee Devi Adheen soutient que « my family and I have been pressured by M. Kalyan Tarolah not to disclose the videos/photographs/text messages to any third party ». D’où sa démarche de se tourner vers la police. Néanmoins à ce stage, elle affirme ne pas vouloir consigner une déposition en bonne et due forme à ce stade, mais n’écarte pas la possibilité de le faire ultérieurement.

About Redaction