Home > Actualités > Rodrigues : l’autonomie a forgé une nouvelle race de politiciens
Le chef commissaire Serge Clair entourant des jeunes

Rodrigues : l’autonomie a forgé une nouvelle race de politiciens

Rodrigues célèbre avec fastes ses 15 ans de l’autonomie. Fête culturelle, spectacle et inauguration sont à l’affiche. Sir Aneerood Jugnauth, ministre mentor et ministre de la Défense et de Rodrigues, est l’invité d’honneur des célébrations. Rodrigues a sa propre spécificité, et se trouve assez éloigné de Maurice(600km). Une différence de vie, de coutume, et au nom de cette différence que Rodrigues revendique son autonomie depuis longtemps. L’autonomie qui est une marque de fierté pour le peuple rodriguais, a aussi permis la mise en place certaines réalisations importantes telle la fermeture saisonnière de la pêche à l’ourite et l’interdiction d’utiliser les sacs en plastique.

 

Un point important des célébrations est le lancement du portail Citizen Support Portal en présence du chef commissaire Serge Clair et de Sherry Singh, Chief Executive Officer (CEO) de Mauritius Telecom, au Centre de la Jeunesse et de la Famille à Anse-Aux-Anglais, le vendredi 13 octobre.

 

A Port-Mathurin, une plaque commémorative en l’honneur des présidents des différentes de 2012 à 2017 a été dévoilée par la présidente de l’Assemblée régionale Marie Angéla Priscie Spéville, lors d’une fête pour les membres de la 4ème Assemblée régionale de Rodrigues. Elle a rendu un hommage à feu André Lelio Roussety, ancien commissaire de l’Éducation, et Ismaël Valimamode, ancien commissaire à la Santé et aux Sports.

 

Autre moment important de la célébration des 15 ans de l’Autonomie, est le dévoilement d’une muraille de la reconnaissance en mémoire de 16 artistes Rodriguais  pour leur contribution dans le domaine de l’art et de la culture a eu lieu.  Serge Roussety, Benjamim Gontran, Louis André  Hortense, Julie Collete, Yves Legentil, des artistes locaux qui ont marqué  d’une pierre blanche l’art et la culture rodriguaise. Comme une dizaine d’autres personnes, leurs noms sont désormais gravés dans la mémoire des Rodriguais ainsi que sur une muraille  située à l’entrée du Cell Pack à Port Mathurin.

 

 

Il faut se rappeler que le peuple rodriguais a voté pour la première fois, en 1967, dans le cadre de l’accession de Maurice a l’indépendance. Le fait d’avoir deux députés PMSD pour les représenter après les élections de l’Independence mettait les Rodriguais un peu à part. Il se sentait négligé, ce qui a peut-être apporté la formation d’un parti politique rodriguaise. Pour les élections de 1976, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), leur leader Serge Clair briguait les suffrages. Les politiciens de Rodrigues misent beaucoup sur les spécificités sociales, culturelles et économiques de Rodrigues, et trouvent logique que les Rodriguais doivent trouver des solutions aux problèmes rodriguais, d’où l’idée d’une autonomie.

 

L’OPR faisait de l’autonomie son cheval de bataille pour les élections générales de 1987. Après ses élections, Serge Clair faisait partie du gouvernement comme ministres de Rodrigues. Il faisait comprendre que l’autonomie ne veut pas dire se détachait de la République mais une autonomie dans la gestion des affaires courantes et du développement de son ile.

 

Le gouvernement MSM/MMM après les élections de l’an 2000 pensa sur ce concept pour mettre en place de nouvelles structures administratives et politiques pour la gestion des affaires rodriguaises. Finalement, l’Assemblée nationale vota à l’unanimité un amendement pour inscrire l’autonomie de Rodrigues dans la constitution mauricienne avec 3 secteurs demeurant sous la responsabilité de Maurice :  le judiciaire, les finances et les affaires étrangères. Même si l’éducation et la santé tombent sous la responsabilité de Maurice, l’administration de ses secteurs demeure entre les mains de l’Assemblée régionale. Les premières élections régionales eurent lieu le 29 septembre 2012 et la première Assemblée régionale fut constituée le 12 octobre avec un conseil exécutif.

 

Il faut bien souligner que le paysage politique de Rodrigues est dominé par deux partis, l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) et le Mouvement Rodriguais (MR). On doit toujours compter sur ses deux, mais ces derniers temps, on a vu l’émergence d’une nouvelle race de politiciens. Les politiciens de Rodrigues impressionnent beaucoup par leur prestance et leurs prises de position. L’autonomie de Rodrigues est un succès en soi, mais il reste encore de chemin à parcourir, car l’exile des Rodriguais vers Maurice continue de plus bel, car les jeunes croient toujours que l’herbe est plus verte ailleurs.

About Redaction