Home > Actualités > Au lieu d’améliorer l’accès vers Port-Louis, les nombreux projets sans planification pourront causer plus de congestion

Au lieu d’améliorer l’accès vers Port-Louis, les nombreux projets sans planification pourront causer plus de congestion

La gestion intelligente trafic routier au travers des moyens et équipements dynamiques utilisés par les PC circulation sur les réseaux routiers et autoroutiers n’a jamais vraiment été essayée à Maurice. Les études des entrées à Port-Louis se sont multipliées à travers le temps. Universitaires, experts locaux et étrangers ont produit des rapports qui remplissent les tiroirs.

 

Cette semaine le ministre Bodha évoque la mise en place d’une unité de modélisation du trafic avec le Korea Expressway Corporation, le Mauritius Research Council et le Ministère des Infrastructures publiques et des Transports Terrestres. Cette unité va étudier le trafic et les d’interférence du trafic, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de plusieurs grands projets d’infrastructure.

 

Le gouvernement a décidé le Metro Express sera implanté. Oublions le coût que finalement le bon peuple de Maurice aura à supporter. La question d’embouteillage à l’entrée de Port-Louis sera-t-il pour autant décongestionné ? Pour le moment, tout est resté concentré vers la capitale. Sans doute, c’est un peu tard. Il semble dans tout le projet d’études aurait dû venir avant le premier coup de pioche. En fait, les études sur la congestion auraient dû être entreprises depuis des lustres. Aujourd’hui, on se lance sur différents projets coûteux, on a mis ainsi la charrue devant les bœufs. Personne ne peut garantir si l’on va vraiment alléger l’accès vers Port-Louis, si les congestions du matin et soir ne seraient pas encore plus prononcées. Et ceux qui viennent du Nord, de l’Est et de l’Ouest ne prendront pas plus de temps pour arriver à Port-Louis.

 

Mais il nous semble, les projets concernant l’accès vers Port-Louis risquent de causer des problèmes auxquels on ne s’attend pas. Par exemple, on a entendu parler du fameux Port-Louis Smart City qui vise à faire de Port-Louis, d’ici 2020, une ville moderne économiquement, vibrante culturellement et intelligente, avec à la clé une hausse de la qualité de vie pour les habitants, des solutions durables pour les problèmes de congestions routières, de ou parc de stationnement., d’espaces verts, de logements, de sécurité routière et de marchands ambulants, entre autres.

 

La semaine dernière, le gouvernent a accordé un contrat de 321 millions pour la conception et l’implémentation d’un Fly over qui servira d’accès à la capitale à partir de la rue Decaen. La jonction à la Place d’Armes devrait, d’ailleurs, être réaménagée avec l’élimination des feux de signalisation et l’ajout d’une troisième voie de là au Caudan. La construction d’une jonction de séparation sur l’autoroute M1 à Deschartres Street sera entreprise par la coentreprise Transinvest Construction Ltd – General Construction Company Ltd. Les travaux de mobilisation ont débuté sur place depuis le 13 octobre 2017 et le projet devrait être achevé d’ici décembre 2018.

 

Mais on semble oublier certaines vérités que l’on n’a que deux entrées seulement à Port-Louis. Peut-on garantir qu’il n’y aura pas d’embouteillage dans les heures de pointe. En fait même Singapour, avec toutes ses avancés informatiques et mesures disciplinaires de décourager les voitures à entrer dans la ville, souffre durant les heures de pointe. Logiquement, Port-Louis aura dû avoir d’autres points d’entrée.  La route Terre-Rouge–Verdun a déjà aidé dans ce sens. Pour la plupart des Mauriciens, «le métro ne va pas décongestionner Port-Louis.» On attend que 20 % du nombre de passagers qui prennent le bus utilise le métro, les  80 % restants vont continuer à utiliser leur propre moyen de transport. Le nombre de voitures continue d’augmenter avec les facilités hors taxes, les locations ventes.

 

En tout cas, le trafic venant du Nord souffle déjà des embouteillages monstres à l’entrée de Port-Louis, ceux de Flic en Flacq ou de Rivière noire sera encore plus difficile.  Il faut se rappeler le problème de l’accès vers Port-Louis ne date pas d’aujourd’hui et un certain Raymond Rivet en avait averti les décideurs politiques en 1975.

 

Voici une partie d’un article de Raymond Rivet parut dans l’express :

En 1975, lors des débats à l’Assemblée législative sur le Budget, intervenant sur l’item Motorway through Port Louis ? j’ai attiré l’attention du gouvernement de Sir Seewoosagur Ramgoolam sur le fait que la circulation routière à Port-Louis était bloquée aux heures de pointe. Il fallait trouver la solution adéquate au plus vite car le problème s’aggrave avec le temps. Comme solution à long terme, j’ai alors proposé la construction du Port Louis Ring Road? comprenant de nouvelles routes à être créées et des routes existantes : rue Labourdonnais, rue Wellington, rue Gandhi, boulevard Victoria et route de Pamplemousses en direction d’Abercrombie. La Ring Road? partirait de l’entrée Sud de Port-Louis, sur l’autoroute à Pailles, à hauteur de la station électrique St-Louis, pour rejoindre le prolongement de la rue Labourdonnais. La partie initiale de la route longerait la Montagne des Signaux, en passant à l’arrière des habitations de Bell-Village et de La Butte, et à l’arrière du monument Marie-Reine-de-la-Paix. Dans sa réplique portant sur la proposition soumise, le ministre des Travaux publiques (l’hon. A.H. Osman) déclara ceci : We will look into his suggestion about the ring road around Port-Louis which is a good suggestion, which will have to be studied? L’étude de faisabilité du projet fut, en 1977, confiée au cabinet de consultants français Setec International. Son rapport fut remis aux autorités locales en 1980. Le tracé proposé à l’Assemblée législative en 1975 est retenu avec toutefois une addition importante : une route nouvelle complémentaire en parallèle aux routes existantes, qui partirait de la jonction Labourdonnais passant par Tranquebar et Vallée-Pitot pour rejoindre le tracé initial à la jonction Victoria. ? ( https://www.lexpress.mu/article/vers-des-solutions-rapides-de-la-congestion-routi%C3%A8re-%C3%A0-port-louis)

 

Comme quoi, le pays a toujours eu des gens de vision. Mais le problème, c’est toujours la politique qui a le dessus sur la raison.

About Redaction