Home > Actualités > La PNQ sur le Metro Express entraine une suspension du leader de l’Opposition et une réunification de l’Opposition

La PNQ sur le Metro Express entraine une suspension du leader de l’Opposition et une réunification de l’Opposition

Triste journée pour le Parlement mauricien. Le peuple mauricien attendait des réponses, des éclaircissements, des précisions sur le projet Metro léger. Au lieu de guillotiner cette tranche importante de question, la Speaker aurait dû accorder une dizaine de minutes supplémentaires pour plus d’éclaircissement sur un projet qui risque de mettre l’économie du pays en péril. Paul Bérenger trouve que le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha «noyait le poisson dans l’eau’ avec sa réponse kilométrique. Shakeel Mohamed aborde dans le même sens en disant que «li pé bluffé, koz nimport».

Paul Bérenger trouve dans cette expulsion « un complot du gouvernement avec la Speaker», Tout cela est «une honte pour le Parlement», et que la Speaker n’est pas à la hauteur, et elle est encore une fois », est complètement dépassée. La suspension du leader de l’Opposition veut dire « que le gouvernement tap plein lot semaine. Pa pou ena PNQ. Bondieu koné ki zot comploté pou pena PNQ, PMQT» souligne Paul Bérenger.

 

Quand le leader de l’Opposition voulait passer des questions supplémentaires, le Speaker déclara qu’il reste le temps pour 2 questions seulement. Ce qui emmena le leader de l’Opposition a protesté, a lancé ses mots : «I have no respect for you!». Maya Hanoomanjee réagit en l’expulsant. Puis, le Premier ministre a présenté une motion pour suspendre le leader de l’Opposition pour deux séances si celui-ci ne s’excuse pas sans réserve. La motion du Pm a été passé au vote dans une confusion totale, tous les membres de l’Opposition ont réagi pour condamner cette expulsion qui ressemble à une tentative pour empêcher le leader de l’opposition de poser un PNQ. Ainsi, tous les membres de l’opposition n’ont pas retourné au Parlement ce mardi.

 

 

 

Xavier Duval a rencontré la presse après son expulsion pour dire « mo accepter mo suspension, au nom de la démocratie, de la liberté d’expression, mo pas pou présente excuse quand la démocratie en danger. Selon le leader de l’Opposition, le projet Metro Express reste un flou total, le but de son PNQ est de retirer le maximum information Le temps pour un PNQ est de 30 minutes, le ministre prend 24 minutes pour sa première initiale. La honte pour l’ile Maurice, un projet qui pe faire dans le plus grand secret déclare Xavier Duval qui dit accepter sa suspension «au nom de la démocratie ». Pour lui, « c’est une tentative de saboter le travail contre le leader de l’opposition » et il se demande pourquoi il n’y a pas eu de sanctions contre Tarolah, Rutnah, le ministre mentor ou encore Bhadain quand il a montré son postérieur. « C’est clair que je suis une gêne pour un gouvernement affaibli qui n’accepte aucune voix discordante » declare Xavier Duval.

 

« Nous blâmons Nando Bodha, la Speaker et le gouvernement pour ce qu’ils ont fait aujourd’hui» déclarent les parlementaires du Mouvement militant mauricien. Suivant la suspension du leader de l’Opposition pour deux séances, le leader du MMM Paul Bérenger, Reza Uteem, Rajesh Bhagwan et Aadil Ameer Meea ont rencontré la presse au Committee Room du Parlement suivant.  Paul Bérenger ne comprend pas ce qui s’est passé, il avait tellement de bruits. » Soi-disant fin ena vote. Mo mem pann tandé.» lance-il.

 

Le chef de file du parti travailliste, Shakeel Mohamed au Parlement a été sur la même longueur d’onde. Il s’étonne que le Premier ministre ait quitté son siège pour aller discuter avec le speaker pour prendre une décision, « cela ressemble à un complot pour suspendre quelqu’un qui occupe un poste constitutionnel, il restait trois questions à Xavier-Luc Duval. »  «Les Standing Orders n’ont été respectés ni par le Premier ministre ni par la Speaker» déclare Shakeel Mohamed. « C’est condamnable. Ils bâillonnent le leader de l’opposition’ et les travaillistes «ne pouvant cautionner cela », dont ils ont décidé de boycotter le reste de la séance parlementaire.

 

Pravind Jugnauth était en conférence de presse pour répondre à Xavier Duval. Le Premier ministre critique le comportement du leader de l’Opposition « qui ne montre pas de respect envers la Speaker et l’Assemblée nationale. Il n’assume pas son poste de leader de l’Opposition, et fait un show».  Selon le chef du gouvernement, le ministre Bodha a donné toutes les clarifications sur le métro express et il a pris l’engagement de publier une série de documents. « Le gouvernement a toujours adopté une politique de transparence. L’étude de faisabilité démontre que le projet est ‘affordable’ et viable. Xavier-Luc Duval a eu tout le temps pour poser ses questions » déclare-t-il.

 

Alan Ganoo, le président du MP a lui aussi boudé la reprise des travaux. Il a aussi élevé contre la sanction imposée au leader de l’opposition est «injuste».

 

 

About Redaction