Home > Actualités > Metro Express : le contrat signé entre Metro Express Ltd et Larsen & Toubro (L&T) ne sera pas rendu public

Metro Express : le contrat signé entre Metro Express Ltd et Larsen & Toubro (L&T) ne sera pas rendu public

Nando Bodha, le ministre du Transport et des infrastructures publiques ne compte pas rendre public le contrat signé entre Metro Express Ltd et Larsen & Toubro (L&T). Il évoque la confidentialité d’un accord commercial entre deux entités privées. Un contrat Design and Construct pour le projet du Metro Express d’un montant de Rs 18,8 milliards qui engage le pays, son avenir. Pourquoi cette zone d’ombre ? Metro Express Ltd est une compagnie publique, avec des nominés politiques comme directeurs. On voit Sateeaved Seebaluck comme président, Dev Manraj, Dev Beekharry et Georges Chung entre autres comme directeurs.

 

Selon le ministre, Metro Express Limited sera bien en mesure de générer des revenus suffisants pour rembourser la dette totale de Rs 12 milliards. Au cas contraire qui va rembourser la dette, Metro Express Limited ou l’Etat mauricien. La donation indienne a été faite au pays (cadeau comme disait quelqu’un) et non pas à une société. Un cadeau qui est aussi un engagement pour Maurice. Personne ne donne rien pour rien.

 

Pourquoi ce manque de transparence ? Il faut se rappeler la communique du gouvernement indien après la signature du contrat.

The contract for the nearly USD 550 million Metro Express project, one of the largest infrastructure projects in Mauritius, being implemented with Government of India assistance through a loan-grant combination, was awarded today by the Government of Mauritius. The 26 km light rail transport would link Port Louis with Curepipe. The contract was signed between Metro Express Ltd, an SPV established by the Government of Mauritius and M/s Larsen & Toubro. Hon. Pravind Kumar Jugnauth, Prime Minister of the Republic of Mauritius, Hon. Ivan Collendavelloo, Deputy Prime Minister, Hon. Nandcoomar Bodha, Minister of Public Infrastructure and Land Transport, and Shri Abhay Thakur, High Commissioner of India to Mauritius, were present on the occasion.

 

Cependant, Nando Bodha a tenu à rassurer le Design and Construct contract ainsi que le contrat signé avec RITES pour superviser les travaux ont été signés dans le cadre d’un Government to Government Agreement, en l’occurrence le gouvernement de Maurice et celui de l’Inde.

 

Mais lors de la PNQ, le ministre a concédé qu’il y aura des pertes d’emplois, le ministre avance le chiffre 1000 personnes et évoque même un Early Retirement Scheme que les syndicats du secteur et des employés auront à discuter.  Nando Bodha a précisé que les revenus des 344 compagnies d’autobus opérant sur le tracé du Metro Express vont baisser et seule la moitié des opérateurs sur ce tracé continuera à opérer. 172 autobus seront redéployés vers d’autres lignes. « La création de 34 nouvelles routes et 31 nouvelles feeder routes est envisagée » selon Nando Bodha. Les passagers auront un transport immédiatement à leur sortie du Metro Express pour compléter leur voyage. On estime qu’entre Rose-Hill, Ébène et Bagatelle il y aura un autobus toutes les cinq minutes.

 

Quoi qu’il en soit, le plus grand projet infrastructure du pays doit se faire dans la transparence la plus totale. Un projet qui bouleversera la vie des Mauriciens. Pendant les deux années précédentes la construction du Metro Express, le transport sera largement perturbé, le public mauricien sera appelé à faire d’énormes sacrifices. On a des doutes si le projet aidera à décongestionner nos artères principales, l’entrée de Port-Louis. Le gouvernement joue son avenir sur ce projet. Mais, c’est le pays qui risque de subir de grosses pertes.

About Redaction