Home > Actualités > Nous devons empêcher toute tension inter-ethniques dans le pays
Le PM : «Nous devons veiller à ce que les pyromanes ne mettent pas le feu au pays»

Nous devons empêcher toute tension inter-ethniques dans le pays

Si l’on croit en la personne la plus renseignée dans le pays, à savoir le Premier ministre, il y aurait des personnes qui sont en train de faire revivre le démon communal. Pravind Jugnauth s’adressant aux invites de Mauritius Telegu Maha Sabha, à Port-Louis, mercredi dernier, disait : «Éna dimounn pé prié pou kan kapav amenn enn ti difé dan pei.» et que certains n’aiment que nous continuions à vivre en paix. Le premier ministre compte veiller à ce « que les pyromanes ne mettent pas le feu au pays ». Dans ce cas-là, le PM a le droit d’agir s’il détient des informations. La paix publique, notre coexistence est un atout important pour le développement économique.

 

En conférence de presse vendredi, Xavier Duval s’est dit « tracassé » par le regain des tensions interethniques ces dernières semaines. Pour le leader de l’opposition, Pravind Jugnauth adopte les le même style que son père, sir Anerood Jugnauth.

 

Aujourd’hui, certains mouvements communaux, certains groupes sectaires bénéficient même du temps d’antenne sur la télévision nationale pour des commentaires à élan communal. Cassam Uteem aime le rappeler, autrefois, on vivait dans une cour et on partageait un briani avec le voisin, on offrait un cadeau de Noël… Il y a une proximité des habitants qu’on est en train de perdre.

 

Commentant la visite très controversée du Chief Ministre de l’Uttar Pradesh dans le pays, Xavier Duval Duval affirme que le PMSD n’a pas l’habitude « d’être mal élevé » envers un invité de la République et de se mêler de la politique interne d’un pays. Donc il n’a jamais été question d’affront public au Chief Minister de l’État d’Uttar Pradesh». Vendredi après-midi, le leader de l’Opposition a rencontré Yogi Adityanath pour lui parler de ses prises de positions controversées.

 

En ce moment, on doit se demander qui a intérêt à diviser le pays. Il est dommage que certains médias entrent dans les jeux communaux. Les débats politiques, les prises de positions doivent rester dans le domaine politique.

 

 

La campagne électorale pour la partielle au No. 18 a déjà été marquée par des incidents, des dérapages verbaux. Si on essaie de jouer la carte communale pour gagner ses élections, on risque de tomber à plat ventre, les habitants de Quatre Bornes, vivent en parfaite harmonie avec leurs voisins de toute communauté. Ce sont des électeurs avertis.

 

Le leader des bleus, Xavier-Luc Duval a annoncé que le bureau politique du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) se réunira la semaine prochaine afin de désigner un nouveau secrétaire pour remplacer Mahmad Khodabaccus. C’est un exemple suivre si on veut éviter des dérapages verbaux.

 

Vendredi 3 novembre, la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, a consigné une déposition au CCID contre Mahmad Khodabaccus pour ses propos jugés insultants à son égard lors d’un congrès du Parti mauricien social-démocrate mardi 31 octobre.

About Redaction