Home > News > Election partielle au No. 18 : sur le terrain vendredi, ils parlent tous des élections générales

Election partielle au No. 18 : sur le terrain vendredi, ils parlent tous des élections générales

Le compte à rebours commence pour l’élection partielle au No. 18.  D’ici au dimanche 17 décembre, les rassemblements, meetings vont se multiplier, on va s’activer sur le terrain.

 

Justement, les partis politiques traditionnels étaient sur le terrain le vendredi 1e décembre. Ceux qui disposent d’énormes moyens financiers ornent toutes les allées et artères de Belle-Rose/Quatre-Bornes avec leurs banderoles, oriflammes, affiches et posters géants. Comme toujours, la lutte est entre les partis de l’Opposition. Pour le moment, les trois partis continuent à dire haut et fort qu’ils iront séparément aux prochaines générales. Les trois partis pensent que les élections générales sont derrière la porte.

 

Le parti travailliste était en congrès à Belle-Rose, vis-à-vis du Bar Venise. Arvind Boolell et Navin Ramgoolam étaient les principaux orateurs. Arvind Boolell invoque les élections générales en ces termes : : «Le pays a besoin d’élections générales anticipées., le pays  a besoin de justice. Pour lui, après Quatre Bornes, c’est la conquête du pays. Le «PTr sé enn gran famiy ki amenn linité, ki rasanblé. PTr li met lepep avan tou konsidérasion. PTr dir intéré dimounn bizin primé.» dit-il. Arvind Boollel a parlé dans la situation dans le pays, du chômage chez les jeunes. Le Ptr au pouvoir, c’est le mauricianisme qui prime. Nous investissions dans les gens et les infrastructures.  Navin Ramgoolam s’est intéressant des policiers qui sont descendus sur la rue. Il promet un «plan de carrière» pour chaque policier si son parti accède au pouvoir après les prochaines élections générales. Encore une fois, il est revenu sur les nominations politiques qui dit-il sera fait par un « comité parlementaire représentatif » si le PTr revient au pouvoir. Le leader des rouges promet des « institutions indépendantes » et « aucune ingérence». Navin Ramgoolam lance un défi à Paul Bérenger pour qu’il vienne dire qu’il ne fera jamais alliance avec le MSM ».

 

Le MMM tenait son congrès à La Source. Les principaux orateurs furent le leader Paul Bérenger et la candidate du MMM, Nita Juddoo. Paul Bérenger affirme encore que le MMM ne fera pas d’alliance pour les élections générales qui selon lui, seront organisées l’année prochaine. L’élection partielle est un tremplin. Le MMM ne fera d’alliance ni avec le PTr ni avec le MSM déclare Paul Bérenger.  Pour lui, une fois au pouvoir, le MMM rendra le projet Metro Express une réussite. «Métro Express pou éna, péna baré. Sa gouvernman-la pé fané. Pli vit nou pran la bar, nou fer sa prozé-la vinn enn siksé.»

Paul Bérenger répète encore que cette élection se jouera entre le MMM et le PTr. De ce fait, il s’attaque à Navin qui pour lui est le maillon faible dans la campagne d’Arvind Boolell. Voter pour Arvin Boolell, c’est voter pour Navin Ramgoolam, celui-là même qui a « trahi le peuple» martèle-t-il.

Paul Bérenger est d’avis que seul un gouvernement MMM pourra apporter un nouveau souffle à l’économie.» Bérenger promet de  « gouverner autrement et dans la transparence.»

Paul Bérenger a aussi été très critique envers le MSM qui n’a pas le courage de présenter un candidat. Pour lui, le MSM avait promis le changement, mais a fait tout le contraire. Selon Bérenger «il n’y a plus de démocratie dans le pays.

 

Le PMSD était à Résidence Beau-Séjour. Le leader du PMSD confirme lui aussi que son parti ‘pa pou fer alians. Nou pou mars tousel dan éleksion zénéral. Marké gardé. Éna kaméra-la.»

Xavier Duval a critiqué tous ses adversaires pour la partielle. Selon lui, le candidat du PTr, Arvin Boolell. A quitte le No. 11 qui n’a pas connu de « Devlopman. Et sur la candidate du MMM, Nita Juddoo est de passage. Elle a déjà dit qu’elle ne sera pas candidate au n°18 pour les élections générales.» Xavier Duval a également critique  contre Roshi Bhadain, Selon Xavier Duval : «Dan Quatre-Bornes, PMSD éna plus ki 10 000 vot. Pa vinn koz pronostik ar mwa isi.» Il est d’autant plus confiant car «dan PMSD nou léker prop. Nou éna dimounn prop. Si ou enn violerr, rasis, si ou vann ladrog, ou gagn enn koudpié dan PMSD».

 

About Redaction