Home > Actualités > « Le Higher Education Bill » pour remplacer la Tertiary Eduction commission

« Le Higher Education Bill » pour remplacer la Tertiary Eduction commission

Le Higher Education Bill a été adopté avec amendement a été adopté. Le but étant de reformer et moderniser le secteur de de l’enseignent supérieur. Steve Obeedagdoo ne comprend pas l’empressement de la ministre Leela Devi Dookhun. Tout semble croire qu’il y aura une augmentation de institutions tertiaires. Mais déjà tout n’est pas rose dans ce secteur. L’université de Maurice est elle-même en proie à de nombreux problèmes internes. Après la PNQ du leader de l’opposition sur l’Université de Technologie, on pensait bien à un renouveau.

Mais dans l’empressement de faire passer ce projet de loi, la ministre voulait se doter plus de pouvoir. Le libellé de loi était: The Minister may, by regulations, exempt any institution offering higher education or any programme or qualification of that institution from the application of this Act.” Mais au Committee of Supply, le gouvernement a dû faire marche arrière pour supprimer cette clause sous l’insistance des membres de l’Opposition.

 

Pour répondre aux craintes des membres de l’opposition a l’effet que le ministre peut interférer, elle a affirmé n’avoir pas «dagenda caché «Nous essayons d’assainir la situation. Nous voulons une autorité séparée pour empêcher la superposition des rôles». Elle déclare que la Quality Assurance Authority (QAA) ne va non seulement faire des audits mais aussi faire des exercices de diligence pour s’assurer que les institutions sont fiables. En fait on se demande si la QAA est habilitée pour ce travail.

La nouvelle loi va supposément réformer dans le contrôle de l’éducation supérieure pour assurer la qualité et va mettre en place des paramètres pour éviter que des universités de faible niveau ou pas reconnues viennent s’implanter dans l’île. Le projet de loi prévoit aussi l’établissement d’une Higher Education Commission pour tâche de superviser le secteur de l’enseignement supérieur. Elle sera aussi responsable de l’enregistrement des institutions et assurera l’accréditation des programmes. Une autre instance viendra assurer la qualité des universités et des programmes.

Encore une fois, nous avons l’impression que nous allons vers l’inconnu.

 

Voici la note explication de la ministre de l’Education and Human Resources, Tertiary Education and Scientific Research, L. D. DOOKUN-LUCHOOMUN

 

The object of this Bill is to repeal the Tertiary Education Commission Act and enact a reformed, modern and appropriate legislative framework so as to ensure better control and regulation of the higher education sector in Mauritius.

  1. The Bill provides for a Higher Education Advisory Council which shall, inter alia, advise the Government on policies for the effective direction, promotion and development of higher education. 3. The Bill further provides for the establishment of a Higher Education Commission and a Quality Assurance Authority which will take over the functions and powers of the Tertiary Education Commission, as the case may be.
  2. The Higher Education Commission shall, inter alia, monitor and oversee the higher education sector and be responsible for the registration of institutions offering higher education and for the accreditation of their programmes, whereas the Quality Assurance Authority shall, inter alia, promote and maintain quality and sound standards in higher education through appropriate quality assurance mechanisms.

About Redaction