Home > News > Vishnu Lutchmeenaraidoo estime que les institutions gouvernementales sont une sorte d’orphelinat au bord de la faillite

Vishnu Lutchmeenaraidoo estime que les institutions gouvernementales sont une sorte d’orphelinat au bord de la faillite

Le chef de la diplomatie mauricienne, Vishnu Lutchmeenaraidoo a rencontré les membres de son ministère pour célébrer la fin de l’année 2017. Dans son message, il a parlé de la restructuration de son ministère qui sera fait avec le soutien de l’Australie, de la mise sur pied d’une plateforme pour la diplomatie économique. Vishnu Lutchmeenaraidoo dit avoir foi en l’avenir et la pérennité du pays à condition que chaque Mauricien assume ses responsabilités.

 

Selon le ministre, 2018 sera aussi marquée par quatre grands rendez-vous au niveau de la région océan Indien et Afrique. La première sur la sécurité maritime prévue pour fin février, puis la plateforme économique africaine qui se tiendra à Madagascar, une rencontre sur l’informatique à la Réunion et  l’Africa Economic Platform.

 

Maurice travaille, en effet, sur l’établissement de zones économiques exclusives, notamment au Sénégal, à Madagascar et au Ghana. 2018, «c’est aussi l’Afrique», insiste Vishnu Lutchmeenaraidoo. Avec, en outre, l’ouverture de deux ambassades au Ghana et au Kenya. Le ministre croit que les investissements mauriciens en Afrique auront des retombées positives pour l’économie mauricienne, soit pour notre centre financier.

 

Maurice assumera, à partir de 2018, la présidence du groupe de contact sur la piraterie. Une structure qu’il compte faire devenir permanente.

 

Vishnu Lutchmeenaraidoo a abordé la politique comme diplomate en demandant au gouvernement de faire son autocritique. IL trouve que les gouvernements successifs depuis l’Independence ne pensent qu’à gagner des votes. Il trouve que «La classe politique a une grande responsabilité. Tous les gouvernements depuis 1968 n’ont fait que vouloir gagner des votes. Il ne faut jamais chercher à gagner le cœur des Mauriciens mais son respect ».

 

Le ministre des Affaires étrangères, s’est montré très critique envers les institutions gouvernementales, (une sorte d’orphelinat) qui sont au bord de la faillite avec un sureffectif de plus de 40 %.  Il a même égratigné la compagnie nationale d’aviation, Air Mauritius qui opère comme une institution avec des cliques.

 

Vishnu Lutchmeenaraidoo va même jusqu’ à nous comparer à l’empire romain qui à force de prendre goût à la facilité, a perdu le sens de l’effort et du combat.

 

About Redaction