Home > Actualités > La route Terre Rouge –Verdun, un casse-tête pour le ministre Bodha

La route Terre Rouge –Verdun, un casse-tête pour le ministre Bodha

Nando Bodha est peut-être le ministre ayant sollicité le plus d’experts étrangers et locaux. Et pourtant, il est entouré de nombreux experts et ingénieurs qui tombent sous son ministère. Les accidents, les morts sur nos routes continuent de plus bel malgré toutes les mesures prises. La route Terre-Rouge -Verdun demeure un mystère pour lui, 3 ans après avoir pris le pouvoir. Etudes, experts étrangers, rapports, condamnation de l’ancien régime, c’est la cacophonie. En novembre 2017, le ministre annonçait la réouverture de la totalité de la route reliant Terre-Rouge à Verdun lors d’une visite de terrain.

 

Au début de 2015, les fissures sur la route Terre-Rouge/Verdun ont poussé le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha (photo) à solliciter l’expertise de la délégation japonaise

 

Jeudi dernier, il a annoncé que la route Terre-Rouge-Verdun, sera une nouvelle fois été fermée la nuit pour cause d’éboulement et de glissement de terrain. En même temps, il annonce l’arrivée d’un expert français en géotechnique, le Professeur Magnan. Ce dernier « sera appelé à faire une analyse de la route Terre-Rouge-Verdun. Principalement entre l’alignement entre Ripaille et Valton. Il évaluera l’alignement et fera ensuite part de ses observations ».

 

Le 2 février 2015, le ministre annonçait que des prélèvements du sol et les matériaux utilisés pour la construction de la voie plateau de Ripailles à Valton ont été envoyés au laboratoire à des fins d’analyses et déclare que les résultats de ces tests seront utilisés pour prendre des décisions concernant la réfection du tronçon abîmé. On évoque même la construction d’une route sur pilotis a été préconisée par les experts japonais, avec la colla­boration de l’ARQ Consulting Engineers. La firme Colas devra soumettre les tenants et aboutissants du projet avant de démarrer les travaux.

Lors d’une conférence de presse le vendredi 30 janvier 2015, le ministre Bodha avait tenu la RDA aussi bien que les compagnies Colas et Egis responsables des fissures décelées en début de cette année.

 

Lors d’une visite sur les lieux, un préposé de la firme Colas avait rédigé un rapport attestant la présence de fissures ainsi que des problèmes de drains. Mais la compagnie dit avoir demandé l’abandon des travaux de réhabilitation. Les mesures suggérées par Colas seront mises en chantier. Par ailleurs, plusieurs travaux d’urgence sont entrepris actuellement. Des drains souterrains ont été aménagés pour évacuer l’eau. Le remblai devrait d’abord être stabilisé avant les travaux de réparation. Selon le ministre Nando Bodha, les travaux devront durer trois mois.

 

Cette autoroute, qui faisait jusque-là la fierté des réalisations de l’ancien régime, est partiellement fermée à la circulation après l’apparition des fissures qui se sont transformées en crevasses comme nous montre la photo prise samedi après-midi sur les lieux. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, lors d’un point de presse en fin de semaine au siège de son ministère.

 

Maintenant, à la rentrée parlementaire, espérons que le leader de l’opposition du jour viendra avec une question sur ce tronçon, et le peuple aura combien a été dépensé pendant ses trois dernières années ? Et si les rapports qu’on commandite soit rendus publiques.

About Redaction