Home > News > Le poste du leader de l’Opposition en balance avec les problèmes internes du MMM et du PMSD
Les trois élus du No. 1

Le poste du leader de l’Opposition en balance avec les problèmes internes du MMM et du PMSD

Xavier Duval pourra-t-il conserver son titre de leader de l’opposition ? En tout cas, certaines manœuvres sont en cours pour affaiblir la position des bleus.

Xavier Duval pensait que les problèmes internes étaient que du côté du MMM. À ce sujet, il écrit sur sa page Facebook : «Éna dimounn pran zot pou dépité dan no 1 alor ki zot inn mem pa éli an 2014 kan ti éna éleksion.En fait, sur sa page Facebook, il avait écrit : « Berenger paret incapable dirige so propre parti, mais li envie dirige l’opposition parlementaire. Mo encore pé atane so lettre à la Présidente concernant poste de Leader l’Opposition. Cotte so majorité ? Bérenger bluffeur ? »

Mais voilà et toujours sur Facebook, un député bleu, Patrice Armance décide de laver les lignes sales en public. : « Kan ou gagne coute couteau dans ou le dos avec dimoune ki dans même parti politique avec ou, ou demande ou meme eski ou ine fer le bon choix ! moi mo ine elu pou servi mo circonscription et mo pou tenir mo l’engagement ziska la fin mo mandat AVEC OU SANS LE PMSD »

Patrice Armance joue aux abonnés absents aux sorties officielles de son parti. La raison de son désaccord avec son parti serait la présence remarquée de Mahmad Kodabaccus, le secrétaire général du PMSD dans sa circonscription, le No.1. Mardi dernier, Noorani Aurdally, un travailleur social de la localité, avait invité le dirigeant du PMSD à une rencontre avec les habitants de Camp-Chapelon. À ce sujet, il écrit sur sa page Facebook : «Éna dimounn pran zot pou dépité dan no 1 alor ki zot inn mem pa éli an 2014 kan ti éna éleksion.»

 

Patrice Armance maintient qu’il compte bien rester comme député : « Mo ine bien reste trankill, aster mo ine fer ene choix pou exprime moi , assez sa bane maniere communal là ! Pmsd c ene parti comme soi-disant ena meritocracy !! Il faut savoir qu’il ne compte pas démissionner. Il a précisé qu’avec ou sans le PMSD, il continuerait son mandat. »

Tout cela laisse croire qu’il ne compte pas y rester avec le PMSD. En fait, il se chuchote que le camp bleu est divisé. Le PMSD a toujours été un parti de pouvoir, un parti qui raffole les avantages du pouvoir ils aiment tous ‘jouir’ du pouvoir. D’ici la rentrée parlementaire en mars prochain, beaucoup de choses risquent de se passer. Défection chez les bleus plus probable que chez les mauves. Un retour du PMSD au gouvernement est tout à fait possible. Sir Aneerood Jugnauth a même laissé entendre que le PMSD est most welcome. « Oui au retour du PMSD. » disait SAJ.

En tout cas, pour le MMM, c’est l’accalmie. Il n’y aura pas de motion contre Obeegadoo devant le comité central. La motion de blâme adoptée lundi par le bureau politique (BP) du MMM, contre Steve Obeegadoo, ne sera pas présentée devant le comité central (CC) du parti lors de sa prochaine réunion. Le secrétaire général des mauves, Ajay Gunness, explique que tout a été dit mardi lors du BP.

L’absence du député du MMM Aadil Ameer Meea et le leader adjoint du MMM, Pradeep Jeeha, à la cérémonie de dépôt des gerbes hier, à Mahébourg, est diversement commenté. Bien sur, vieux renard, Paul Bérenger sait quand et comment jouer les cartes. Pour lui, un MMM divisé n’aura pas de ‘bargaining power’ dans une nouvelle alliance.

About Redaction