Home > News > Selon Paul Bérenger, la présidente doit choisir le leader de l’opposition après consultation avec tous les membres de l’opposition

Selon Paul Bérenger, la présidente doit choisir le leader de l’opposition après consultation avec tous les membres de l’opposition

Une fois n’est pas coutume. Nous pensons que Paul Bérenger a raison de demander à la présidente de consulter tous les membres de l’opposition pour savoir qui est celui qui doit être le leader de l’opposition. Le pays qui traverse mal de problèmes, d’agitations sociales, a besoin d’un leader de l’opposition qui joue pleinement son rôle selon la constitution, qui interpelle le gouvernement.

 

C’est un fait que depuis sa cuisante défaite de décembre dernier, Xavier Duval semble avoir perdu sa langue. Pas de conférence de presse, pas d’intervention. On croyait qu’il allait descendre sur le terrain aux côtés des habitants de Rose-Hill. Les débats autour de l’Algalega méritent une réaction de sa part. Et pourtant, il est payé comme leader de l’opposition, il bénéficie des avantages de ce poste constitutionnel. Son rôle n’est pas limité à la PNQ devant les caméras. Encore, si le PMSD est en mode koz kozé, il ne pourra même pas poser des questions embarrassantes au gouvernement.

 

Paul Bérenger pense que Xavier Duval doit l’émuler et céder le siège de poste de leader de l’opposition. À cinq semaines de la rentrée parlementaire, le leader du MMM note un flou au niveau de l’opposition. Se basant sous l’article 73 de la Constitution, stipulant que la présidente de la République nomme après consultations avec les tous les partis de l’opposition dont le PMSD, le MMM, le PTr, le MP et le député indépendant, Kavi Ramano), on doit trouver la personne qui fait l’unanimité pour être le leader de l’opposition.

 

Arvind Boolell fera son entrée au Parlement sous peu. Sera -t-il l’homme de la situation. Paul Bérenger même si Arvin Boolell a été, certes, élu à ce scrutin avec une majorité écrasante, mais qu’il ne faut pas oublier que le candidat du PMSD n’a pas franchi le seuil de 10 % des votes dans une circonscription où Xavier-Luc Duval, leader du PMSD et de l’opposition, a été élu aux législatives de 2014. Quand même, Paul Bérenger s’étonne, par ailleurs, de « l’absence» et le silence d’Arvin Boolell.

About Redaction