Home > Actualités > Selon le Premier ministre, la présidente a accepté de démissionner de son plein gré

Selon le Premier ministre, la présidente a accepté de démissionner de son plein gré

Lors d’un point de presse le vendredi 8 mars, le Premier ministre a déclaré que faisant suite à sa rencontre de ce matin avec la présidente, cette dernière a accepté de démissionner après les célébrations de la fête de l’indépendance. Quand exactement, on ne le sait pas mais ce sera avant la rentrée parlementaire prévu pour le 27 mars. Le Premier pense que les célébrations doivent se faire dans la paix et la sérénité.

En voilà une façon de fêter les 50e anniversaires de notre indépendance politique. Jamais dans les annales a-t-on vécu instabilité à la tête du pays. Le Premier ministre veut faire partir la présidente que gouvernement a nommée. Rencontre de persuasion, menace voilée, on joue le tout pour le tout.

Et pire tout cela à la veille de l’arrivée du président de l’Inde, Shri Ram Nath Kovind. Le pays est en train de perdre les bonnes manières, ses valeurs. On se dispute, on se chamaille devant nos invités. On se demande si le gouvernement n’a pas dû attendre que les festivités finissent pour ouvrir ce dossier. Pourquoi cet empressement ? Depuis longtemps déjà, on a entendu ses allégations concernant la fameuse Platinum Card, pourquoi ce leakage maintenant. À qui profite, le crime aime-t-on dire ?

Kailash Purryag avait déclaré dans l’express : « Non. Je ne regrette pas d’avoir démissionné comme président de la République. J’ai quitté ce poste, car on me l’a demandé. »

Aujourd’hui, ce même gouvernement qui a avait demande a Kailash Purryag de plier bagage vient demander à sa nominee de quitter les lieux. Raison moralité. Pravind Jugnauth peut-il vraiment parler au nom de moralité, lui qui est devenu Premier ministre par le départ de son père. Lui qui n’a jamais été présenté comme Premier ministre lors de la campagne de 2014. En fait, si la présidente part, si le ML est poussé vers la porte de sortie, le PMSD a déjà quitté le navire, le pays doit aller aux élections générales. On sait bien que pour le MSM, moralité par remplit ventre.

La présidente de la République tiendra sa garden-party.

About Redaction