Home > Actualités > Ameenah Gurin Fakim jette l’éponge : Pourquoi ceux qui l’ont poussée dans les bras d’Alvaro Sobrinho, l’abandonnent aujourd’hui ?

Ameenah Gurin Fakim jette l’éponge : Pourquoi ceux qui l’ont poussée dans les bras d’Alvaro Sobrinho, l’abandonnent aujourd’hui ?

Ameenah Gurib jette l’éponge, il a envoyé sa lettre de démission à la speakerine. Le gouvernement est soulagé. L’impression est qu’elle s’est sentie lâchée par ses amis du ML. La déclaration d’anil Gayan qu’il y a consensus au sein du gouvernement, en précisant que « Nous n’avons pas d’autre choix que la destitution, car Ameenah Gurib-Fakim a défié la constitution. »

Mais maintenant, on sait qu’Ameenah Gurib Fakim a jeté un pavé dans la marre gouvernementale avec cette commission d’enquête. Logiquement, nous savons tous qu’elle n’avait pas le droit de nommer une commission sans que le gouvernement, le Premier ministre lui conseille de la faire. Mais le fait demeure en lançant cette idée, elle mit le gouvernement dans l’embarras. Toute l’opposition, le peuple en entier veut la lumière sur Alvaro Sobrihno, celui par qui le scandale arrive. On doit savoir qui a introduit le loup dans la bergerie, qui a profité des largesses de ce Monsieur.

Anil Gayan a déclaré qu’elle vient avec des preuves lors d’une conférence de presse au lieu de se cacher derrière une commission. Très probablement, elle va faire une conférence de presse bientôt.

Même si Anil Gayan trouve que l’Opposition ‘pe amene ene campaign malpropre ek démagozi qui l’opposition pe améné pendan ca kriz la. Mais il oublie que cette crise là ce n’est pas l’Opposition qui l’a créé.

Le leader de l’Opposition disait que la présidente de la République, Ameenah Gurib Fakim doit démissionner de son poste de présidente de la République afin qu’elle puisse devenir «star witness» dans l’affaire Sobrinho.

Le leader des bleu, Xavier Luc Duval pense que l’affaire de Sobrinho a gangrené beaucoup d’institutions dans le pays selon le leader des bleus « à commencer par la présidence, le conseil des ministres, la Financial Services Commission, le Board of Investment, la Bank of Mauritius entre autres. » a-t-il fait ressortir. « Nu position c’est bizin fer la lumière sur toute cette affaire, connaître les facilitateurs, ses contacts, kisana corrompus, kisana inn met pression et tous les moyens » a-t-il ajouté. Selon le leader des bleus, le chef du gouvernement Pravind Jugnauth était au courant de toutes les dépenses concernant le Platinum Card depuis 2017. « La question c’est pourquoi agir maintenant »se demande Xavier Luc Duval.

 

Navin Ramgoolam qui participait ce samedi 17 mars à une cérémonie culturelle à Triolet, à l’occasion des 50 ans de l’Indépendance, a réitéré sa demande pour la mise sur pied d’une commission d’enquête sur Alvaro Sobrinho et d’un tribunal. Il a dénoncé par la même occasion une « campagne communale » menée autour de cette affaire.

Le leader des mauves, Paul Berenger va jusqu’à dire : «Si Pravind Jugnauth n’instaure pas cette commission, c’est un aveu de culpabilité. Paul Bérenger souhaite également que toute la lumière soit faite sur l’affaire de Sobrinho « Nous devons savoir qui a poussé la présidente dans les bras d’Alvaro Sobrinho, » affirme-t-il.

Rezistans ek Alternativ (ReA) estime toutefois, qu’avant tout, le pays a besoin de connaître les liens qui existent entre les institutions et les grandes entreprises locales et internationales. Pour cela, ReA réclame l’institution d’une commission d’enquête « inédite ».

About Redaction