Home > News > Une commission d’enquête sur la Commission d’enquête instituée par AGF et une enquête de l’ICAC Alvaro Sobriho

Une commission d’enquête sur la Commission d’enquête instituée par AGF et une enquête de l’ICAC Alvaro Sobriho

Sans doute, le but du gouvernement est de nuire publiquement ceux qui ont conseillé Ameenah Gurib Fakim à instituer une commission d’enquête. Si le gouvernement est au courant des agissements de certains, son but est de mettre à nu ces personnes. Quid à savoir, si Ameenah va tout déballer pour mettre sur le dos de ses nouveaux amis/conseillers, ou elle dira qu’elle l’a fait en son âme et conscience. Sans doute, le but est politique. Tout comme l’enquête que l’Icac aura à mener sur l’affaire Alvaro. Là encore, on se demande que faisait l’Icac devant tant d’allégations depuis tout ce temps.

 

Ameenah Gurib-Fakim disait qu’elle allait rester loin de la politique. Mais le gouvernement a changé la donne. Le PM a annoncé qu’une commission d’enquête sera instituée pour connaître qui sont ceux qui l’ont conseillée d’instituer une commission d’enquête. Le GM veut savoir si elle a usurpé le pouvoir du Premier ministre, qui sont ses conseillers, comment le nom de sir Hamid Moolan est entré, et un peu plus sur le Platinum Card.

Le gouvernement veut savoir si Ameenah Gurib-Fakim a violé la section 64 de la Constitution en instituant une commission d’enquête la semaine dernière. Il est aussi question de chercher les raisons expliquant pourquoi l’ancienne Présidente et son bureau n’ont pas consulté le conseil des ministres ou l’Attorney-General avant d’aller de l’avant avec ladite commission. En tout cas, une occasion pour AGF de laver son honneur.

 

L’idée de cette commission d’enquête a été entérinée par le conseil des ministres le vendredi 23 mars. Les Terms of Reference de cette commission d’enquête ne sont pas encore définitives mais concernent beaucoup les agissements de la Présidente de la république dans les derniers jours de son mandat. Le gouvernement espère avoir aussi une recommandation sur le besoin de revoir si les lois existantes concernant la présidence, son rôle, sa destitution.

 

Mais concernant Alvaro Sobrihno, le Premier ministre déclare après avoir écouté et les d’allégations, il a reçu une lettre de dénonciation, en tant que PM et citoyen, il veut que toute la lumière soit faite sur ces accusations. Dans cette optique il a référé cette affaire à l’ICAC».

 

About Redaction