Home > Actualités > L’Investment Banking Licence accordée à l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd (ASA) a été suspendue mais toujours pas de commission d’enquête

L’Investment Banking Licence accordée à l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd (ASA) a été suspendue mais toujours pas de commission d’enquête

En réponse à la PNQ du leader de l’Opposition, le Premier ministre persiste et signe : il n’y aura pas de commission d’enquête. C’est l’ICAC qui mènera l’enquête. Cette séance s’est déroulée plutôt bien jusqu’à la fin quand Pravind Jugnauth a jugé bon de montrer une photo de Sobrinho en compagnie d’Aurore Perreau.

Le clou des questions demeure l’achat des villas. Xavier Duval voulait savoir si Alvaro Sobrinho a obtenu le feu vert du BOI pour l’achat de 59 villas high class. Est-ce que le Board of Investment a mené les vérifications nécessaires afin de s’assurer que cet argent is not tainted ?» Pravind Jugnauth indiquera, pour l’heure, n’a pas des informations sur ce sujet pour le moment. « Le Premier ministre est-il au courant si ’Alvnaro Sobrinho a eu toutes les autorisations nécessaires pour l’achat de 59 high class villas.»  Le leader de l’opposition indique la somme de Rs 1,6 milliards sans même négocier sur le prix.

En guise de réponse, le PM évoque les transferts bancaires effectués par Alvaro Sobrinho, effectués à la State Bank of Mauritius et aussi à la Barclays Bank et par le crédit Suisse, et la National Bank of Canada. «Il ne faut pas oublier qu’Alvaro Sobrinho compte des investissements au Portugal, en Angleterre ou encore au Canada devait déclarer le PM. Ces pays n’ont pas empêché l’homme d’affaires de mener ses affaires, mais suivant les allégations du leader de l’opposition, nous à Maurice, nous devons faire mieux que ces pays et lui dire Stop et de ne pas faire du business avec nous ?» déclare le Premier ministre.

Nous apprenons du PM que l’Investment Banking Licence accordée à l’Alvaro Sobrinho Africa Ltd  (ASA) a été suspendue le 19 mars 2018. Cette demande avait été faite le 29 septembre 2016 à la Financial Services Commission (FSC). « L’autorisation a pris environ deux mois et a été accordée le 25 mars 2016» a souligné le Premier ministre. Suite à la plainte faite au CCID par la FSC, tout laisse croire que l’ASA ait «misled the Commission by providing false information, which is a serious criminal offence».

Le Directeur des poursuites publiques (DPP) est entré en scène pour que l’Etat aille de l’avant contre la compagnie d’Alvaro Sobrinho sur des accusations de «making statement which it ought reasonably to know was misleading». D’autre part, en septembre 2017, la FSC s’est tournée vers ses confrères en Suisse, au Portugal et en Angola pour des informations supplémentaires sur les promoteurs de l’ASA Ltd. Et tout récemment, mise en présence des éléments obtenus par le bureau du DPP, la FSC a sanctionné la société.

About Redaction