Home > Actualités > L’ardoise BAI : le peuple mauricien paiera pour l’incompétence du gouvernement

L’ardoise BAI : le peuple mauricien paiera pour l’incompétence du gouvernement

Le pays est en train de payer pour l’incompétence et l’amateurisme du gouvernement. Pourtant, ce même gouvernement avait promis qu’il n’allait pas utiliser l’argent des contribuables pour rembourser les clients da le BAI(SCBG et BAM. Le ministre Étienne Sinatambou avait même déclaré que « ce sera dangereux si on utilise l’argent des contribuables pour payer les clients du SCBG et du BAM. »

En réponse à la question du député Adil Ameer Meea, le ministre Sudhir Sesungkur nous apprend que la National Property Fund Ltd (NPFL) a emprunté Rs 6,4 milliards auprès de quatre banques commerciales. Et Rs 3,5 milliards à la Banque de Maurice pour rembourser les clients du Super Cash Back Gold et du Bramer Asset Management. En toute légitimité, Paul Bérenger a demandé au ministre si le gouvernement s’était porté garant auprès des institutions bancaires, le ministre n’a pas donné de réponse. Il a argué que la NPFL est une entité privée et qu’il ne pourrait divulguer l’accord qu’elle a signé avec les banques. Cette réponse a offusqué Paul Bérenger et le peuple mauricien a de quoi se soucier. «Rs 10 milliards est une somme importante et les banques ne sont pas des institutions charitables dirigées le gouvernement, il y l’argent des clients. On se demande si c’est ça la bonne gouvernance.

On apprend aussi que l’État a injecté 9 millions de roupies au sein de la MauBank Holdings Ltd. La première fois remonte à septembre 2016 quand le gouvernement décide d’allouer Rs 6 millions à MauBank sous forme d’actions afin de lui permettre de faire face à ses dépenses opérationnelles. En novembre 2017, la MauBank fait une requête pour obtenir un montant additionnel de Rs 3 millions pour couvrir ses dépenses pour la période de novembre 2017 et janvier 2018. Une somme que le gouvernement lui accordera le 28 novembre 2017. L’argent sera puisé du Consolidated Fund sous forme d’avance. Il a, toutefois, été convenu que la banque règlera cette somme sur les revenus qu’elle générera sur ses investissements futurs. On se demande encore pourquoi avoir fermé la banque Bramer ?

Dès l’éclatement de l’affaire BAI, ce gouvernement, le ministre Bhadain en particulier a mené tout le monde en bateau. L’affaire BAI a été et continue d’être mal gérée. Avec incompétence et arrogance, le n’a pas pu réaliser les actifs du groupe BAI à leur juste valeur marchande. Il n’a pas vendu Britam Kenya alors que les administrateurs avaient une offre de plus de Rs 4 milliards. Aujourd’hui, Britam Kenya vaut une fraction de ce prix. Il n’a pas vendu Courts à Courts Asia, qui avait fait l’offre la plus élevée pour plusieurs dizaines de millions de roupies que Mammouth. Il n’a pas pu vendre Iframac avec ses joyaux comme Mercedes et Mitsubishi. Après un an de bluff, il n’a toujours pas vendu Apollo Bramwell Hospital.

Avec ce gouvernement, le peuple mauricien ne saura jamais ce qui s’est vraiment passé. Il n’y aura aucune enquête, aucune transparence dans tout cela. Comme les élections ne sont pas loin, le temps est venu pour demander des comptes sur toute cette affaire de la BAI en attendant le procès que le président émérite du groupe British American Investment (BAI), Dawood Rawat contre l’État pour expropriation des biens.

About Redaction