Home > Actualités > Paul Bérenger veut la tête de Collendavelloo et de Sesungkur

Paul Bérenger veut la tête de Collendavelloo et de Sesungkur

Bonne gouvernance version MSM-ML. Sans doute, le leader du MMM, tout comme l’opposition en générale, et même le public s’inquiète de ce qui se passe concernant les compagnies privées créées par le gouvernement pour échapper au Central Tender Board et de transparence dans les dépenses publiques. Ce gouvernement qui critiquait l’ancien régime pour le manque de transparence semble être déjà parti pour faire pire.

Encore une fois, le leader du Mouvement Militant Mauricien a été très critique envers le gouvernement, en particulier les ministres Ivan Collendavelloo et Sudhir Sesungkur. «Ivan Collendavelloo est une catastrophe pour le pays. Au plus vite il partira, au mieux ce sera pour le pays.» Selon Paul Berenger, la création de trois compagnies filiales du Central Electricity Board (CEB), à savoir avril le CEB Green Energy Co Ltd, le CEB Fiber Net Co Ltd et le CEB Facilities Co Ltd, est une privatisation déguisée. Et pire, ses sociétés ne sont pas obligées de passer par le Central Tender Board.

Le leader mauve a aussi critiqué le projet de privatisation de la CWA. Pour Bérenger, il faut geler la privatisation et l’augmentation des tarifs d’eau.

Quant à Sudhir Sesungkur, il est «un magouilleur de la pire espèce» et lui aussi doit s’en aller. Paul Bérenger veut mettre dehors deux ministres d’un coup !

Autre ministre sous les feux de Bérenger est le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur. Suivant la réponse du ministre au Parlement, Berenger trouve que «Reza Uteem a eu raison de soulever l’affaire Shah au Parlement mardi dernier.» Et il parle de cet «aveu de taille de Sudhir Sesungkur. Maintenant, il affirme qu’il faut une enquête approfondie sur la FSC. Le nouveau Chief Executive et le Chairman sont faibles. Leur principale qualification est qu’il sont ‘zanfan lakwizin’.»

Le leader du MMM trouve inquiétant que tant d’argent angolais passent par notre offshore via Quantum Global. «Lundi 9 avril, le ministère des Finances angolais a dit que le fils du président angolais est impliqué dans cette affaire. Deux jours avant, la Cour suprême a gelé le compte de Quantum Global à Maurice. La MBC a fait savoir qu’un envoyé spécial du gouvernement angolais a fait le déplacement ici. La FSC et le ministre ne servent à rien devant Quantum Global.»

Paul Bérenger est d’avis que le ministre Sudhir Sesungkur doit être remplacé car «le secteur des services financiers est en danger».

About Redaction