Home > News > L’alliance MSM-ML déplore l’absence de l’opposition pour le premier mai. L’opposition ne croit pas en une réforme électorale du MSM

L’alliance MSM-ML déplore l’absence de l’opposition pour le premier mai. L’opposition ne croit pas en une réforme électorale du MSM

La mobilisation populaire n’est pas vraiment acquise. Le peuple mauricien qui vit entre déceptions du changement de décembre 2014 n’est pas emballé par nos politiciens. Même si du côté de l’alliance gouvernementale, on continue à vanter les grands chantiers, mais on sait à travers le pays, l’enthousiaste n’est pas. L’opposition malgré tout le déboire ne semble pas en mesure de rallier la population autour d’un thème pour ce premier mai. Les exigences légales obligent le gouvernement à parler de réforme électorale mais on sait très bien avec Anerood Jugnauth présidant le comité sur la réforme, il n’y aura pas de vrai changement et pas de réforme.

Entretemps, les partis du pays étaient en conférence de presse hier le samedi 28 mai. Showkutally Soodhun a été très critique envers le parti travailliste et le MMM qui n’ont pas le courage d’organiser un meeting pour le premier mai. Aujourd’hui, selon Soodhun, il ne fait ainsi aucun doute que Pravind Jugnauth, l’actuel Premier ministre est le plus populaire des leaders que le pays a eu jusqu’ici. Pour Nadho Badha, l’alliance va célébrer les réalisations du gouvernement qui est en train de transformer le pays. Anil Gayan parle du même langage en affirmant que l’alliance MSM-ML va aux merveilles. Le meeting de Vacoas de 1er mai sera l’occasion de le démontrer à la population là où l’Alliance Lepep est en train de mener le pays.

Le leader de l’Opposition a rappelé que sir Aneerood Jugnauth qui préside le comité sur la réforme est foncièrement contre la proportionnelle, il l’a dit en plusieurs occasions. Xaver Duval déclare que SAJ et Serge Clair voulaient abolir la proportionnelle. Le leader de l’Opposition déclare haut et fort que le PMSD est totalement contre l’abolition du Best Loser qui est important pour corriger certaines anomalies dans la façon dont les Mauriciens votent. Pour Xavier Duval, un recensement de la population est nécessaire pour savoir où se placent les minorités. Il a souligné que c’est une pratique qui existe dans de nombreux pays et on le fait à Maurice, à travers le Household Survey. Finalement, le leader de l’opposition, Xavier Duval croit que les élections générales auront lieu avant le 1er mai 2019 et que les activités organisées cette année dans le cadre de la fête du Travail seront suivies par une campagne électorale. Selon Xavier-Luc Duval, son parti n’est pas dans une logique d’alliance pour le moment.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, lui aussi, a été très critique sur la réforme électorale que le gouvernement compte proposer. Il croit que la reforme entrera en vigueur que pour les élections de 2024 ou 2025.  Alors pourquoi votre un tel projet de loi dit-il. Il trouve que les éléments de la réforme électorale du gouvernement parus dans les médias, sont flous et la dose de proportionnelle qu’elle compte intégrer dans notre système électoral est insuffisante. Le leader du MMM estime que le gouvernement annoncera la hausse après le 1er-Mai. Le MMM aussi commence à se préparer pour les élections générales. L’assemblée des délégués élargie qu’organise le MMM au Plaza, ce 1er-Mai, sera autour du thème : «Vers les élections générales», Bérenger évoque même les éléments du nouveau programme électoral du parti qui seront dévoilés.

 

Le leader du Mouvement patriotique (MP) était lui face à la presse vendredi 27 avril. Pour Alan Ganoo, alliance, il y en aura bel et bien, «nou koné ki pou éna lalians avan éleksion» ajoute-il.  Mais «on ne sait pas quels partis composeront cette alliance.» Le MP était en Forum le samedi 28 avril à la salle des fêtes de la municipalité de Quatre-Bornes, aux côtés des syndicalistes pour parler des lois du travail. «Nous avons débattu des amendements à apporter aux lois existantes.» Il révèle qu’en 2008, lorsque deux projets de loi avaient été introduits au Parlement, les syndicats avaient fait une série de propositions. «Tou bann propozision ki zot inn fer pé dormi dan tirwar.» 

About Redaction