Home > News > Pradeep Jeeha : « Aujourd’hui, Bérenger est comme l’empereur Néron qui, après avoir bâti la ville de Rome, a fini par l’incendier »

Pradeep Jeeha : « Aujourd’hui, Bérenger est comme l’empereur Néron qui, après avoir bâti la ville de Rome, a fini par l’incendier »

Au MMM, le linge sale se lave au public. L’autorité de Paul Bérenger devient de plus en plus fragile. Steve Obeegadoo a récidivé dans une interview de presse. Et Paul Bérenger n’a pas marqué hier de qualifier son comportement d’infecte. Le comité central des mauves n’a pas pris actions contre lui.  Les membres du comité central du MMM « sont en colère», soutient Paul Bérenger. Aucune sanction donc contre lui…pour le moment.

Dans cette interview, Steve Obeegadoo a affirmé que le MMM est mal parti et fonce droit dans le mur. Dénonçant l’absence de toute remise en question, il a révélé que la constitution du parti est «allègrement violée au jour le jour». Le président de la commission éducation des Mauves va jusqu’à dire qu’il ne compte pas démissionner. Il ne faut pas oublier que ce dernier avait déjà reçu «enn karton zonn», après cette interview dans week-end.

Paul Bérenger est revenu sur le move de Pradeep Jeeha de faire appel à son expulsion. Pour le leader des Mauves, «Pradeep Jeeha a fait cela pour nuire au MMM».

Jeudi dernier dans un quotidien, Steve Obeegadoo n’a pas mâché ses mots à l’égard de l’état-major du MMM et son leader, Paul Bérenger. Selon Steve Obeegadoo, ce serait une catastrophe que le MMM aille seul aux prochaines élections générales.  Concernant le cas du leader adjoint du MMM, Pradeep Jeeha, qui a démissionné de son parti, Steve Obeegadoo est aussi d’avis que ce dernier a eu raison de dire ce qu’il pensait. Selon lui, le MMM qui est mal parti, n’est pas dans une situation où il se peut se permettre de continuer à foncer droit dans le mur. « Le message de Pradeep Jeeha à l’effet qu’il fallait revoir le fonctionnement du parti pour donner à celui-ci une chance aux prochaines élections n’a pas plu aux dirigeants du MMM. Ils ont un devoir de lucidité, d’écoute pour dire non pas ce qui fera plaisir à la direction, mais pour parler vrai. Tant qu’on y est, c’est parfait, le jour où on n’y est plus, on devient le pire des traîtres », declare Steve Obeegadoo, qui a déploré le fait qu’au MMM, les différends se règlent avec des sanctions, des expulsions et des dénonciations de soi-disant traîtres depuis toujours.

Mais la phrase qui tue vient Pradeep Jeeha qui trouve qu’«aujourd’hui, Bérenger est comme l’empereur Néron qui, après avoir bâti la ville de Rome, a fini par l’incendier »

Dans un entretien à Week-End, Pradeep Jeeha a dit beaucoup de vérités sur son expulsion et son ancien parti le MMM. Voici certaines de ses envolées.

« Mon expulsion n’a pas été faite en respectant les règles de la constitution du MMM. »

« Bérenger a fait une fixation sur la personne de Steeve Obeegadoo. Et le MMM se retrouve dans sa situation actuelle à cause de cette obsession de son leader »

« Chacun de ses membres a ses propres ambitions et agendas. Il y a le MMM de la ville, celui de la campagne, celui des députés et après, après seulement, celui des militants »

Paul Bérenger lui a également dit que depuis janvier, il ne faisait que des erreurs et des gaffes et qu’il fallait changer de cap pour le bien du parti. Mais son orgueil et ses mauvais conseillers ont fait qu’il n’a pas suivi ce que je disais. »

« Malgré tout le dispositif mis en place par le BP, la motion pour mon expulsion, proposée par Dany Perrier, belle-sœur du leader, n’a pas été votée par 25% des membres du CC. Si un tiers des membres de l’assemblée des délégués vote contre, la motion est annulée. C’est pour cette raison que je réfléchis encore sur une possibilité de faire appel. »

« Par ailleurs, d’année en année, le nombre d’électeurs votant pour le MMM est passée de 44% à 14% et quand Steeve ou moi osons le dire, c’est considéré au MMM comme un acte de trahison. »

« Si on veut que le MMM continue, il y a beaucoup d’égos qu’il faudra brûler, beaucoup d’orgueil à faire disparaître. Il faut que le MMM réapprenne à écouter ses militants, ses sympathisants, le pays pour pouvoir les comprendre. »

« Oui, il faut le dire : le leader du MMM est déphasé et dépassé. »

About Redaction