Home > News > CWA, Metro Express : les réponses ne sont pas convaincantes

CWA, Metro Express : les réponses ne sont pas convaincantes

Dommage que les questions parlementaires ayant trait à des choses aussi sérieuses comme la qualité de l’eau distribué aux Mauriciens soient traitées à la légère par le gouvernement. Pourquoi autant de tergiversation autour d’une question aussi simple concernant l’eau non traitée de la Bagatel Dam. Le peuple doit savoir pourquoi la question du député Alan Ganoo a été modifiée, Ce dernier voulait savoir si l’eau non traitée du barrage de Bagatelle était mélangée à celle traitée à La Marie pour être ensuite distribuée.

Encore une fois, la perception que le Speaker essaie de protéger les ministres est forte dans le public. Nous espérons que le député Ganoo publie sa question originale et celle du speaker pour éclaircir la population.

Le commentaire pertinent du député Osman Mahomed qui trouve que le ministre des Services publics doit pouvoir répondre à une telle question sans préavis. Le député travailliste veut savoir si de l’eau contaminée est dans le réseau de distribution. Collendavelloo déclare : «Il n’est pas question de ce que vous croyez» mais des standing orders. Il ne répondra pas. Un ministre qui ne peut fournir de telles réponses claires et nettes nous étonne. Tout cela devient inquiétant pour le ministre qui ne pense qu’à nationaliser la distribution de l’eau. De quoi faire monter la tension à l’Assemblée. Encore une fois égale à lui-même, le député Rutnah en essayant de venir en aide à son ministre, demande s’il a eu des complaintes concernant l’eau contaminée nous étonne. Sait-il que si problème il y a, les effets seront connus bien après. Les maladies comme diarrhée sont communes et ne sont pas toujours répertoriées.

En attendant, nous apprenons que la station de traitement de Bagatelle ne sera pas livrée avant décembre 2019.

 

Encore un dossier qui demeure toujours obscur aux yeux du public est celui du Metro Express. On apprend que le gouvernement va payer pour les déplacements des infrastructures comme la promenade et autres. Le câblage souterrain que pose le Central Electricity Board à la rue Vandermeesch sera payé par le CEB qui avait déjà ses projets pour cette route, a assuré le ministre des Infrastructures publiques, Avec raison, le député Osman Mahomed déclare que ce type de travaux n’a pas cours ailleurs dans l’île.

L’avocat du gouvernement, le deputé Rutnah veut faire la comparaison avec la route Terre Rouge/Verdun. A quoi, le ministre répond : No cost overrun. En fait si on prend en compte les différentes dépenses de l’Etat, les municipalités dans le cas de ce projet, on va dépasser largement le cout initial de Rs 18,8 millard. Sans doute, on va masquer les dépenses mais au final, c’est le peuple admirable qui pou ‘foot the bill’m voire payer les ‘overun’.

About Redaction