Home > International > La décision de Donald Trump de se retirer de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien risque d’ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens.

La décision de Donald Trump de se retirer de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien risque d’ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens.

Le président américain a annoncé mardi le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien conclu en 2015.

Dénonçant avec force cet accord “désastreux”, il a assuré avoir la “preuve” que le régime iranien avait menti sur ses activités nucléaires.

Donald Trump a ainsi annoncé le rétablissement des sanctions contre la République islamique qui avaient été levées en contrepartie de l’engagement pris par l’Iran de ne pas se doter de l’arme nucléaire.

Il n’a cependant donné aucune précision sur la nature des sanctions qui seraient rétablies et à quelle échéance mais il a mis en garde “tout pays qui aidera l’Iran dans sa quête d’armes nucléaires”.

Donald Trump : “Toute nation qui aide l’Iran dans sa quête d’armes nucléaires pourra faire l’objet de sanctions américaines. Nous n’allons pas permettre aux villes américaines d’être menacées de destruction.

Les Etats-Unis ne se contentent plus de faire des menaces vides. Je fais des promesses, je les tiens.

 

En quittant l’accord iranien, nous allons travailler avec nos alliés pour trouver un accord concret afin de bloquer la route de l’Iran vers l’arme atomique. En attendant, des sanctions puissantes vont être mises en place. Si le pays (l’Iran) continue, il aura des problèmes plus graves.

La décision de Trump sur l’accord iranien relève d'”une guerre psychologique”, a accusé le président iranien, Hassan Rohani. Il veut discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois.

Oui. Donald Trump a annoncé le rétablissement de sanctions américaines – notamment contre le pétrole et les banques – levées avec l’accord nucléaire, et signalé sa volonté d’imposer ces sanctions aux entreprises non-américaines en affaires avec l’Iran. La Maison Blanche précise dans un communiqué qu’elles auront un délai pour se désengager, ce qui laisse place à diverses négociations. Reste à savoir avec quelles forces et selon quels moyens l’administration américaine pourra imposer ces sanctions à des partenaires commerciaux qui n’ont aucune intention de se joindre à cet effort de plein gré – comme la Russie, la Chine et, plus difficilement, l’Union européenne – du moins tant que l’Iran respecte ses engagements nucléaires.

L’Union européenne est “déterminée à préserver” l’accord nucléaire iranien, a réagi  la cheffe de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini. L’accord de Vienne de 2015 “répond à son objectif qui est de garantir que l’Iran ne développe pas des armes nucléaires, l’Union européenne est déterminée à le préserver”, a-t-elle insisté, se disant “particulièrement inquiète” de l’annonce de nouvelles sanctions américaines contre Téhéran par le président Trump.

 

De son côté, l’Arabie saoudite a, au contraire, salué la décision de Donald Trump.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/live/2018/05/08/suivez-en-direct-les-annonces-de-donald-trump-sur-l-accord-nucleaire-iranien_5296282_3210.html#zrVymXL2RSB3r00I.99

About Redaction