Home > Actualités > La dette publique explose, 51 % du FDI se tournent vers l’immobilier, nous continuons à emprunter pour notre développement

La dette publique explose, 51 % du FDI se tournent vers l’immobilier, nous continuons à emprunter pour notre développement

Le pays s’endette. En trois ans, l’état a emprunté Rs 369,8 milliards sur le marché local. Les 500 millions de dollars américains empruntés de l’Exim Bank de l’Inde ne sont pas inclus dans la dette nationale. La question est de savoir si nous pourrons soutenir la dette publique, un pays sans grandes ressources minières, agricoles et industrielles. Un pays ou la majorité des investissements étrangers sont dans l’immobilier, c.-à-d., on est en train de vendre le pays.

 

C’est vers l’immobilier que se sont tournés plus de 51 % des investissements étrangers pour la période 2012 à 2017.

L’immobilier a attiré des investissements directs étrangers de Rs 8,7 milliards sur un total de Rs 14,2 milliards en 2017. Sur les trois dernières années (2015- 2017), ce secteur a engrangé Rs 26,8 milliards sur un total de Rs 35 milliards du FDI. Ce sont des investissements qui ont des effets limités sur la croissance économique et qui ne génèrent généralement pas d’emplois. » Pourquoi on prône une politique privilégiant des investissements dans un secteur moins improductif pendant aussi longtemps. «On a fait que prendre des terrains pour les allouer à des promoteurs qui ont construit des villas de luxe pour ensuite les vendre à des gens fortunés étrangers. Cela n’a généré aucune activité car ces derniers n’habitent que quelques semaines à Maurice. Et ce sont des investissements spéculatifs».

 

Les grands projets d’infrastructures, métro express et autres vont augmenter la dette publique, et n’apportent peu d’emplois. L’État mauricien a emprunté Rs 7,6 milliards de pays étrangers de janvier 2015 à fin mars 2018,. Les emprunts ont été faits principalement en dollars, en yens japonais, en yuans chinois et en euros. Durant cette même période Maurice a remboursé Rs 17,3 milliards. L’État a en outre emprunté Rs 369,8 milliards sur le marché local. Et les 18.8 milliards du prêt indien pour le métro express n’ont pas été inclus Une somme de Rs 307, 5 milliards ont été utilisées pour rembourser la dette publique. Ces emprunts sont remboursables sur une période allant de 15 à 34 mois après une période de grâce de 3-5 ans.

A noter qu’au niveau local, le gouvernement a emprunté 3.7 milliards de roupies de la Banque de Maurice et 6.7 milliards de la Maubank pour rembourser les clients du Super Cash Back Gold. Pravind Jugnauth assure que tous ces emprunts seront remboursés.

Ces informations ont été fournies par le Premier ministre et ministre des Finances en réponse à une question du député Osman Mahomed du Parti travailliste (Ptr).

Paul Bérenger lui a voulu savoir si les chiffres mentionnés par Pravind Jugnauth à propos de la dette publique couvrent les Rs 6, 4 milliards empruntés des banques commerciales dans le cadre de la saga BAI et les Rs 3, 5 milliards empruntés de la Banque de Maurice. Selon le Premier ministre, les 500 millions de dollars empruntés par le biais d’un Special Purpose Vehicle, sont garantis par le gouvernement et qu’en ce qui concerne les prêts à la BAI et celui de la Banque de Maurice, ils sont inclus dans la dette publique.

Selon le ministre des Finances, Pravind Jugnauth par rapport au pourcentage du Gross Domestic Product, la dette publique avait atteint 65 % en décembre 2014 pour redescendre à 62,9 % en mars 2018. Ce qui veut dire qu’on est sur la bonne voie. La dette publique a baissé de 1.5 pourcent de 2017 à mars 2018. De janvier 2015 à mars 2018, le gouvernement a remboursé 307 milliards de roupies de dettes générées précédemment.

About Redaction