Home > News > Cannabis: pas de souplesse vis-à-vis des consommateurs. Usages thérapeutiques, le GM n’y croit pas

Cannabis: pas de souplesse vis-à-vis des consommateurs. Usages thérapeutiques, le GM n’y croit pas

Répondant à la PNQ du leader de l’Opposition, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a déclaré que le gouvernement n’envisage pas d’abolir les peines de prison pour les consommateurs de cannabis. Le leader de l’opposition se demande « pourquoi ne pas relâcher sur parole ceux qui ont été arrêtés pour consommation de cannabis ? ». Pravind Jugnauth est d’avis que « C’est la justice qui doit trancher ». La Cour peut, en toute discrétion, décider quid, de l’amende ou de l’incarcération, est la sanction la plus appropriée.

 

Le PM ne semble pas y croire à l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques.  Xavier-Luc Duval a indiqué que dans 41 pays, le cannabis est utilisé à des fins médicinales pour le traitement du cancer, entre autres. Mais le PM, n’y croit pas et trouve que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a fait aucune recommandation sur l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques jusqu’à présent.

 

 

De janvier 2014 à décembre 2017, 2 336 personnes ont été arrêtées et inculpées provisoirement de possession de drogue. 1 513 prévenus ont été condamnés et 1 440 ont été mis à l’amende, a révélé le Premier ministre.

 

La France sanctionne les usagers par une amende allant de 150 à 200 euros. Un rapport parlementaire, mené par les députés Eric Pouillat (La République en marche) et Robin Reda (Les Républicains)  préconise de sanctionner les consommateurs par une amende allant de 150 à 200 euros.

45 jours. Si l’amende n’est pas réglée dans ce délai, le contrevenant devra passer devant un tribunal.

Sur près de 140 000 interpellations chaque année pour usage de stupéfiants, 3 098 peines de prison ont été prononcées en 2015 selon les derniers chiffres publiés, alors que la loi prévoit jusqu’à un an de prison et 3 750 euros d’amende.

En 2016, 17 millions de personnes âgées de 11 à 64 ans ont déclaré avoir fumé au moins une fois du cannabis au cours de leur vie. Parmi eux, 5 millions ont déclaré avoir fumé dans l’année et ils sont 1,4 million à avoir fumé au moins dix fois par mois, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Dossier intéressant sut l’usage médical du cannabis :
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/06/legalise-depenalise-prescrit-le-cannabis-dans-le-monde-en-neuf-graphiques_5238203_4355770.html

About Redaction