Home > Actualités > Dilapidation des fonds publiques. Le Premier ministre parle d’un «oversight» de la NDU

Dilapidation des fonds publiques. Le Premier ministre parle d’un «oversight» de la NDU

C’est venu une habitude. Les seigneurs qui nous gouvernent utilisent l’argent public comme bon leur semble. La dilapidation d’argent publics pour des constructions route, dam, et finalement airbus. L’exemple le plus flagrant est le fameux route Terre-Rouge-Verdun qui à ce jour avoisine les Rs 5.8 miilards avec les réparations. Le cout initial était supposément Rs 1,6 miliard. Bien sur le peuple mauricien a sanctionné lourdement ceux responsable de ce pillage de l’argent public/ Mais aujourd’hui, il nous semble qu’après la question du député Guy Lepoigneur, le peuple s’étonnait que Rs 1,66 million a été dépensées pour un abribus fait en bois et feuilles de tôle à Mon-Plaisir. Rs 3 millions pour la rénovation de l’avenue Waterlily et Rs 1,5 million pour celle de la rue des Sardes où des nids-de-poule sont toujours présents.

Vendredi, le Premier ministre est venu apporte quelques précisions sur les chiffres avancés. Les officiers de la National Development Unit (NDU) se sont «trompés». L’abribus à Mon-Plaisir, Albion, n’a pas coûté Rs 1,66 million, mais «Rs 798 934,90». Au dire de Pravind Jugnauth, il était initialement estimé que le coût de l’abribus serait de Rs 860 000. Toutefois, à la fin des travaux, «c’est une somme de Rs 978 934,90 qui a été remise au ‘contracteur’», affirme le chef du gouvernement. Une somme qui comprend non seulement la construction de l’abribus mais aussi d’autres travaux, entre autres de drainage et d’aménagement de bancs.

Lorsque la liste des travaux entrepris dans la région d’Albion a été déposée par le Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie et des services publics, le 17 avril, le projet d’abribus y est apparu deux fois, d’où la somme de Rs 1,66 million. Il s’agit, insiste le Premier ministre, d’un «oversight» de la NDU. D’ajouter qu’il leur a recommandé de faire preuve de plus de précision.

Combien d’autres ‘oversight’ qu’on ne nous révèle pas. En fait, ce qui fait défaut dans tous les projets publics, c’est la transparence. Par exemple, pourquoi le Premier ministre de révèle pas le nom du contracteur qui a entrepris ses travaux. Il est temps que pour chaque contrat alloué et payé par l’Etat, on a le courage de publier le nom du contracteur, la somme payée etc. En fait même dans les contrats des municipalités et des conseils des villages, il n’a jamais eu de transparence. En fait, c’est la raison même qui décourage certains entrepreneurs à ne pas intéresser aux tenders qui parfois sont faits pour favoriser certains.

Dommage que Pravind Jugnauth se lance dans des explications qui jettent encore de l’huile sur le feu. « Quant aux travaux de réhabilitation de l’avenue Waterlily, Pravind Jugnauth explique que la dégradation de la rue est due aux travaux de la Central Water Authority et aux «vehicular movements». Et que les récentes averses n’ont rien arrangé à la situation. Allons-y, on aurait dû prendre tout cela en considération. Et le PM insiste : le mauvais état de l’avenue Waterlily n’est aucunement lié aux travaux entrepris par a NDU. Le «contracteur», dit-il, a été payé après que la NDU et la Road Development Authority se sont assurées de la qualité du travail entrepris. D’ailleurs, «une visite des lieux a même été effectuée». Toujours selon le Premier ministre, le conseil de district de Rivière-Noire entreprendra bientôt des travaux de réparation.

Mais avant l’interpellation du député du PMSD Guito Lepoigneur au Premier ministre, un document déposé au Parlement par le Premier ministre adjoint et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, le 17 avril, qui a tout déclenché. Ledit document fait état de travaux de la National Development Unit dans la région d’Albion, au coût de Rs 10,8 millions. Travaux comprenant la construction d’une impasse, la rénovation de plusieurs rues, ainsi que la construction d’un abribus au terminus Mon Plaisir…

Pour la construction de l’abribus, selon le décompte officiel, Rs 860 000 ont été dépensées pour «provision of one bus shelter at the last bus stop Mon Plaisir with layby and drain» et Rs 798 935 ont été injectées dans la «construction of shelter with layby, footpath and drain» au même endroit. Or, un seul et même abribus a été érigé à Mon Plaisir et il n’y a pas de «layby»

Nous espérons que le député du n°20, Beau-Bassin–Petite-Rivière, revient sur cette affaire pour plus d’éclairage.

 

About Redaction