Home > News > Selon l’opposition, l’ajournement du parlement est pour échapper à la motion d’annulation du leader de l’opposition

Selon l’opposition, l’ajournement du parlement est pour échapper à la motion d’annulation du leader de l’opposition

L’opposition unanime a été très critique envers le gouvernement qui a renvoyé les travaux pour le 15 avec la présentation du budget. Paul Bérenger trouve que le «long renvoi» des travaux parlementaires sert à échapper à la motion d’annulation de Xavier Duval sur la hausse des prix des carburants, tout en intégrant probablement quelques baisses sur les taxes dans le Budget. Une position que le leader de l’opposition et Alan Ganoo partagent.

 

Le leader du MMM va plus loin en disant : «Kan pa kapav fer travay la, omwin met enn minis des Finances». Il va plus loin en disant que les chiffres que Jugnauth avance sur la dette publique sont «bidon» : les emprunts de l’Etat passent par les ’ special purpose vehicles et des compagnies d’Etat, comme pour le projet Safe City. Paul Bérenger déplore le fait que Jugnauth se dise trop pris par le Budget pour pouvoir se pencher sur le rapport de la réforme électorale.

 

Le leader du MMM a aussi commenté la composition de la commission d’enquête.  Il ne comprend pas comment des juges en exercice de faire puissent faire des recommandations en vue de changements constitutionnels et politiques ou décider si l’ex-président de la République a violé la Constitution. «Cette Commission d’enquête va à l’encontre du principe de séparation des pouvoirs » déclare Paul Bérenger. Le leader des mauves a ajouté qu’il se peut que ces trois juges se retrouvent face à des contestations en Cour suprême si certaines personnes décident de contester les conclusions de la Commission d’enquête.

Les trois juges qui présideront la Commission d’enquête ont prêté serment devant le président de la République par intérim Barlen Vyapoory sont Asraf Caunhye, Nirmala Devat et Gaitree Jugessur-Manna.

 

Xavier-Luc Duval, en conférence de presse ce samedi 26 mai, s’est élevé contre la proposition de nommer Sharmila Ori à la Reform Boundary Commission. Selon lui, Sharmila Ori serait une «activiste» du gouvernement et sa nomination à «une institution aussi sacrée qu’est la Reform Boundary Commission» relèverait d’une «insulte aux Mauriciens». Le leader du PMSD se dit «très choqué et déçu» que le président de la République par intérim ait pris un «mauvais départ». Il dit lui avoir fait part de son désaccord à nommer Sharmila Ori à Reform Boundary Commission.

Xavier Duval aussi trouve que l’ajournement du Parlement au 14 juin est la preuve que Pravind Jugnauth n’arrrive pas à concilier son travail de Premier ministre et de ministre des Finances, estime Xavier Duval. Il n’apprécie pas que  le chef du gouvernement refile les questions qui lui sont adressées à ses ministres, renchérit le leader du PMSD. Les débats budgétaires aideront à «noyer le poisson» en ce qu’il s’agit de sa ‘motion of disallowance sur la hausse des carburants, qui doit être débattue au plus tard le 22 juin, commente Xavier Duval.

 

Le président du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo lui aussi est d’avis que le gouvernement a ajourné les travaux parlementaires au 14 juin, pour empêcher les débats sur la ‘motion of disallowance’ de Xavier Duval qui devrait démarrer dès la semaine prochaine. Vela est «un manque de respect vis-à-vis de la population». Il se peut que le budget 2018-2019 contienne des mesures visant à baisser les prix des carburants ce qui rendra caduc la motion Duval.  «Eski ti bizin ena trois semaines de congé avant présentation du Budget ? Nous ne sommes pas d’accord avec la décision du gouvernement. Ce sont des empiétements sur la démocratie parlementaire» déclare Alan Ganoo.

About Redaction