Home > News > Pactole de Rs 15million à Raj Dayal : Bérenger soutiendra la motion de blâme de Shakeel Mohamed contre Maneesh Gobin

Pactole de Rs 15million à Raj Dayal : Bérenger soutiendra la motion de blâme de Shakeel Mohamed contre Maneesh Gobin

Sans doute, le MMM semble ces derniers temps se repositionner du côté de l’opposition sur certains dossiers. Après avoir déclaré ouvertement qu’il allait soutenir la motion de Xavier Duval voilà qu’il déclare qu’il va soutenir la motion du députe Shakeel Mohamed contre Raj Dayal.

En conférence de presse hier, le leader du MMM a déclaré :  «Mo condamne sa kado de Rs 15 millions ki fine donne a ene depute MSM.»  «Je suis d’accord avec la motion de no-confidence que Shakeel Mohamed a déposée», ajoute-t-il. «Se en ex gratia ki fine decide apres document ine publier dans l’express», souligne Paul Bérenger. «Ex gratia» est un terme légal utilisé pour désigner une faveur. Cette expression a été employée dans le paragraphe 6 de l’accord, ce qui signifie que l’État n’était pas obligé de dédommager l’ex-commissaire de police. Le leader du MMM « condamne le Premier ministre et surtout l’Attorney General, Maneesh Gobin».

 

Rappelons que le chef de file du Parti travailliste a déposé une «motion of no confidence» contre l’Attorney General Maneesh Gobin, concernant les dommages de Rs 15 millions à Raj Dayal. Selon Shakeel Mohamed, la loi est claire, une affaire de ce type logée au bout de deux ans est «time barred». Raj Dayal réclamait des dommages à l’Etat suivant sa destitution comme Commissaire de police et la plainte logée plus de 14 ans après les faits

 

L’Attorney General, Maneesh Gobin est venu apporter quelques précisions en affirmant qu’il n’a jamais été question de payer des dommages et intérêts à Raj Dayal. En conférence de presse, il déclare que les Rs 15 millions versées à l’ancien Commissaire de Police représentent les 10 années de salaire, soit de 1999 à 2009, une somme que devrait toucher Raj Dayal s’il n’avait pas été destitué de ses fonctions et c’est en 2013 que l’Accountant General avait calculé ce montant. Les informations rapportées dans la presse ne sont pas fondées. Toutes les procédures ont été suivies, insiste le ministre de la Justice.

 

About Redaction