Home > Faits Divers > Jean Gael Permes: Rendez vous avec la mort à la Bastille

Jean Gael Permes: Rendez vous avec la mort à la Bastille

C’est sous le choc que nos concitoyens ont appris les circonstances entourées de mystère de la mort de Jean Gael Permes dont le corps a été retrouvé dans sa cellule à la prison de haute sécurité de La Bastille à Phoenix peu avant 18 h 30 le mardi 5 mai .

La mort tragique de cet habitant de Cité Sainte-Claire Goodlands âgé de 29 ans a suscité de vives réactions à travers le pays, chez les habitants de son quartier en particulier.

Des témoins décrivent des scènes surréalistes lors de la  veillée mortuaire lorsque deux hommes juchés sur un camion ont lancé à tour de bras des liasses de billets sur la foule surexcitée.

Puis il y a eu cet impressionnant cortège de sympathisants, en voiture ou à moto, ayant défilé sur la route le jour des funérailles en dépit du confinement imposé par les autorités dans la lutte contre le Coronavirus.

L’arrestation de Jean Gael Permes

Pour l’histoire, on retiendra que Jean Gael Permes avait été arrêté après qu’il ait , selon les autorités  fait obstruction à une opération policière dans son quartier durant l’année. Il aurait endommagé un des véhicules de la police engagé dans une opération de lutte contre le trafic de stupéfiants. 

Une fois arrêté, l’homme est d’abord envoyé à la prison de Beau-Bassin. Il devra attendre la décision du tribunal correctionnel de Port Louis sur sa demande de remise en liberté conditionnelle. 

Mais avant que l’affaire ne soit prise, les autorités pénitentiaires décident de le  transférer  à la prison de La Bastille à Phoenix,  là où sont gardés les prisonniers les plus endurcis .L’escorte est composée de quatre gardiens de la Mauritius Prisons Service. Toutes les mesures de sécurité sont alors  prises lors de ce transfert à bord d’un fourgon de la prison. Selon les différents témoignages, Jean Gael Permes était en parfaite santé lorsqu’il a été pris en charge par les gardes à la prison de Beau-Bassin.

Le surprenant black-out

Ce qui s’est passé par la suite, c’est-à-dire de Beau-Bassin à la Bastille, ne sera pas connu aux premiers jours de l’ enquête menée par la Major Crime Investigation Team (MCIT) sous la supervision  de l’assistant surintendant (ASP) Seebarath. A son arrivée à la Bastille, Jean Gael Permes sera enfermé dans une cellule. 

C’est lors de sa ronde habituelle qu’un gardien chargé du contrôle de routine s’apercevra que Permes  s ne répondait pas à l’appel. Intrigué le garde s’empresse d’aller prévenir ses supérieurs. C’est alors qu’on va constater que Permes ne donnait plus aucun signe de vie

Le médecin de la prison est appelé à son tour et ce sera pour constater et prononcer le décès. Un premier examen va lui permette de découvrir des traces de blessures sur le corps du défunt. Celui-ci n’avait pour seul vertement que son pantalon. La thèse de foul play est évoqué  pour la première fois.  La police alertée.  Outre les blessures et les bleus sur certaines parties du corps on va découvrir que Jean Gael Permes était allongé sur un matelas humide et que l’humidité était aussi présente sur le sol tout autour.

Entrée en scène de la MCIT

Ce qui va immédiatement donner lieu à l’ouverture d’une enquête criminelle par  la MCIT.  La “scène du crime” est passée au crible. Le corps est examiné sur place et les traces évidentes de coups sont relevées. Pour les enquêteurs la mort ne serait pas de cause naturelle. Les signes de complot sont évidents. Car a  pris la peine de faire disparaître le sang dans la cellule à l’aide de l’eau. Les gardes eux, vont nier toute forme de brutalités de leur part sur Jean Gael Permes. Mais au fur et a mesure que l’enquête progresse  des éléments compromettants font surface. Le rapport de l’autopsie, les tentatives de faire disparaître le sang dans la Special Protection Cell No 1 où se trouvait Jean Gael Permes, les traces de sang trouvées dans le véhicule utilisé pour le transfert du détenu et aussi l’arrêt subit de la capture d’images par les cameras de surveillance de la prison de haute sécurité à partir du moment précis de l’arrivée de Jean Gael Permes et de son escorte à la prison de la Bastille.

L’équipe de l’ASP Seebaruth vont apprendre que c’est un garde de la prison qui a débranché le système. Pourquoi et sous quelle directive? Les enquêteurs continuent à creuser pour connaître la vérité et vont devoir se fier aux examens des appels téléphoniques échangés entre les différents protagonistes dans l’affaire.

Les gardiens de prison se retrouvent derrière les barreaux

Une succession événements vont suivre la découverte du corps de Jean Gael Permes dans sa cellule. A commencer par l’envoi du corps à la morgue de l’hôpital Victoria. L’autopsie est réalisée conjointement par le Dr Sudesh Gungadin, chef du département médico-légal et le Principal Medical Officer, le Dr Prem Chaman. Leur rapport est accablant. Les violences physiques sont la cause du décès.

Ce qui donne un nouvel élan à l’enquête. Les dernières personnes à avoir été en contact avec le défunt sont interrogées par les membres de la MCIT. Il s’agit des quatre gardes chiourmes qui avaient constitué l’escorte  pour transférer Jean Gael Permes de la prison de Beau-Bassin à celle de La Bastille à Phoenix.

Ces gardiens vont se retrouver dans de sales draps. Ils sont arrêtés et placés en détention où l’étau semble inexorablement se refermer sur eux alors que la veuve de  Jean Gael Permes demande elle que justice soit rendue et les coupables punis.

About admin

The Admin of ActionDirek.com